Etape 3: exemples d'intervention du tuteur

Interventions

Réactivation des connaissances préalables

  • Qu’est-ce que ces données suggèrent ? Comment expliquez-vous ces observations ou résultats ?
  • Peut-on imaginer d’autres explications possibles ? 
  • Quelles autres informations sont-elles nécessaires pour mieux définir le problème ? 
  •  N’y a-t-il pas d’autre voies à explorer ?

Approfondissement

  • Pourquoi pensez-vous cela ?
  • Justifiez votre hypothèse (ou proposition);
  • Pourquoi voulez-vous obtenir cette information ?
  • Pouvez-vous élaborer plus spécifiquement vos hypothèses en relation avec le problème du patient ?
  • Vous demander une information ou un examen supplémentaire. Quel en sera le résultat, à votre avis ? Comment allez-vous utiliser ce résultat ?
  • Pouvez-vous reformuler votre explication ? ou votre intervention ?
  • Que pensez-vous de l'opinion émise par X ?
  • Quelles observations nous amènent à garder, rejeter ou modifier cette explication ou proposition ?

Eviter les dérives

  • Peut-on revenir à une approche plus méthodique ?
  • Qui peut résumer ce que nous avons appris ou trouvé jusqu'ici ?
  • Avant de s'engager de façon trop spécifique, peut-on envisager des propositions plus générales ?

Gestion du temps

  • Peut-on revenir à notre plan de discussion de l'étape 2 ?
  • Comme nous progressons peu, peut-on inscrire un objectif d'apprentissage ?
  • Pourrait-on formuler d'autres hypothèses ou propositions maintenant ?

Remarques sur la formulation des hypothèses et/ou du plan d'investigation

Hypothèses/diagnostis

Ces derniers peuvent être formulés en termes de:

  • étiquettes diagnostiques conventionnelles (infarctus du myocarde, sclérose en plaque, ...);
  • syndromes (Ménière, pré éclampsie, ...);
  • entités pathologiques (hypertension, angine de poitrine, épilepsie, ...);
  • concepts physiopathologiques (hyponatrémie, insuffisance cardiaque, maladie démyélinisante);
  • entités anatomiques (syringomyélie, hépatopathie, déchirure méniscale);
  • explications étiologiques (infection virale, déficit nutritionnel); 
  • problématiques psychiatriques ou sociales (famille dysfonctionnelle, syndrome de conversion). 

Erreurs fréquemment observées dans la formulation des hypothèses:

  • Les hypothèses sont souvent étroites ou limitées à un seul organe ou système. Encouragez les étudiants à penser plus "large" lorsque c'est approprié. 
  • La liste des hypothèses est trop longue. Encouragez les étudiants à hiérarchiser leurs hypothèses, à les grouper et de se limiter à 5 ou 6 hypothèses de travail. 

Plan d'investigation

Dans leur élaboration du plan d’investigation ou des étapes de la prise en charge, encouragez les étudiants : 

  • à faire une investigation dirigée;
  • à justifier chacune des investigations ou informations additionnelles qu'ils demandent, afin d’éviter une démarche erratique ou aléatoire 
top