Mardi 24 novembre 2009 à 18h30

La médecine légale à l'aune du 3e millénaire

Pendant bien longtemps, la médecine légale est restée une discipline mal ou peu connue, en marge de la médecine conventionnelle. Actuellement, cette discipline est mieux perçue par le public, notamment grâce à l'image qu'en reflètent les médias. Il n'empêche que le médecin légiste reste, à l'aune du 3e millénaire, un personnage énigmatique dont la profession attire, voire fascine, mais dont la formation, - est-il un vrai médecin ? est-il juriste ou les deux à la fois ? -, et le rôle demeurent encore mal définis. Pourtant au fil des ans, la formation de médecin légiste s'est complexifiée et son rôle est devenu grandissant avec les progrès de la médecine et de la police scientifique et l'émergence de nouveaux besoins et domaines d'investigation.

Professeur Patrice Mangin

Pr. Patrice Mangin
Professeur ordinaire du Département de santé et médecine communautaire de la Faculté de médecine de l’UNIGE, Directeur du Centre Universitaire Romand de Médecine Légale

Originaire de Strasbourg, Patrice Mangin est professeur ordinaire en médecine légale au Département de santé et médecine communautaires de la Faculté de médecine depuis octobre 2007 et Directeur de l’Institut de médecine légale de Genève. Il assure depuis une dizaine d’années la direction de l’Institut de médecine légale de Lausanne et a occupé la position de Vice-Doyen puis de Doyen de la Faculté de biologie et médecine de l’Université de Lausanne. Titulaire d’un doctorat en médecine et d’un doctorat ès sciences en toxicologie, Patrice Mangin axe ses activités de recherche dans l’application de nouvelles techniques d’imagerie comme moyen d’investigation médico-légale, l’exploration de la pathologie cardiaque à l’origine de la mort subite de l’adulte jeune, et l’utilisation des matrices alternatives en toxicologie forensique.

top