Music for a Gene


Opus 23 - Music for a Gene
composé par Olivier Calmel

Opus 23 - Music for a Gene est composé de sept tableaux.
Chaque tableau illustre un concept scientifique différent, dans un style musical inspiré de l’un des grands courants musicaux des 20e et 21e siècles. En cela, cette pièce est aussi un manifeste musical.

Le thème principal utilisé comme fil rouge à travers tous les tableaux est la transposition musicale d’une courte séquence localisée dans le gène UGT8, au sein de laquelle une infime variation pourrait expliquer certaines différences d’aptitudes musicales entre les individus.

Lire l'Article sur UGT8
(Park H, Lee S, Kim HJ, Ju YS, Shin JY, Hong D, von Grotthuss M, Lee DS, Park C, Kim JH, Kim B, Yoo YJ, Cho SI, Sung J, Lee C, Kim JI, Seo JS (2012) Comprehensive genomic analyses associate UGT8 variants with musical ability in a Mongolian population. J Med Genet. 49(12):747-52.) 


Prof. Amos Bairoch, conférencier
Département de science des protéines humaines,
Faculté de médecine UNIGE
Institut Suisse de Bioinformatique (SIB)

Bairoch

Passionné depuis toujours par l’informatique, la génétique et la biochimie, Amos Bairoch est un pionnier de la bioinformatique. Co-fondateur de l’Institut Suisse de Bioinformatique, il y a développé plusieurs ressources qui sont devenues indispensables à la communauté scientifique internationale, comme la base de données Swiss-Prot. Ses travaux lui ont valu de recevoir de nombreux prix, comme le Prix Friedrich Miescher de la Société Suisse de Biochimie en 1993, le Helmut Horten Foundation Incentive Award en 1995, le prix Pehr Edman et le Prix Européen Latsis en 2004, le prix Otto Naegli en 2010, et le « HUPO Distinguished Achievement Award in Proteomic Sciences » en 2011. Depuis 2009, il codirige le groupe CALIPHO (“Computer and Laboratory Investigation of Proteins of Human Origin”) avec Lydie Lane. Leur but est d’augmenter et de diffuser les connaissances sur les protéines humaines. Amos Bairoch a toujours eu à cœur de transmettre son savoir, que ce soit dans le contexte académique de son enseignement à l’Université de Genève, ou bien dans le cadre de conférences grand public, qui sont toujours très chaleureusement accueillies.

Lydie Lane, coordinatrice
Département de science des protéines humaines,
Faculté de médecine UNIGE
Institut Suisse de Bioinformatique (SIB)

Lane

Née en 1977, Lydie Lane a d’abord suivi une formation d’ingénieur agronome à Paris, avant de s’orienter vers la biologie humaine. Après l’obtention d’un diplôme d’immunologie à l’Institut Pasteur, puis d’un doctorat en neurosciences en 2002, elle a rejoint l’Institut Suisse de Bioinformatique en 2004. Depuis 2009, elle codirige le groupe CALIPHO avec Amos Bairoch, et encadre des travaux de recherche interdisciplinaires visant à élucider la fonction de gènes inconnus. Parallèlement à son parcours scientifique, elle est passionnée de musique de chambre et violoncelliste dans un quatuor amateur.


Olivier CALMEL, compositeur

calmel

Compositeur, orchestrateur et pianiste, d’une famille de musiciens, Olivier Calmel a étudié le piano et le hautbois à Paris, avant de s’orienter vers l’écriture et l’orchestration. Il a étudié la composition (prix d’harmonie, fugue et contrepoint), et a reçu son prix d’orchestration sous la direction de Guillaume Connesson. Son inspiration provient de compositeurs aussi différents que Jean Sébastien Bach, Maurice Ravel, Claude Debussy, Olivier Messiaen, Bela Bartok, Igor Stravinsky, son père Roger Calmel, Krzysztof Penderecki, Steve Reich, John Adams, ou John Williams. Il partage ses activités entre la composition et l’orchestration de musiques pour des films, des commandes pour des ensembles contemporains (Orchestre Symphonique de Bretagne, Garde Républicaine, ArteCombo, Brassage, COGE, quatuor Inédits, Links, Star Pop, Orchestre De La Police Nationale, SpiriTango etc.) et le jazz. Ses œuvres ont fait l’objet de commandes et ont été créées dans des salles Parisiennes prestigieuses comme le Théâtre du Châtelet, la Salle Pleyel, le Grand Rex, la Cité de la Musique, le Théâtre de la Ville ou le Carrousel du Louvre. Parallèlement à sa carrière de musicien, Olivier Calmel a toujours été fasciné par la science, et est diplômé de l’EFREI, une haute école d’électronique et d’informatique.


Quatuor Ramsès:

Abdel Hamid EL SHWEKH, violon

ElShwekh

Né au Caire, Abdel Hamid El Shwekh commence le violon à l'âge de 5 ans avec son père, lui-même violoniste de la plus grande chanteuse du monde arabe Oum Kalssoum. A l'âge de 8 ans, il intègre le Conservatoire du Caire où il commence ses études de violon avec le Professeur Russe Sarvar Ganiev. A partir de l'âge de 15 ans il donne des récitals partout en Europe, et joue en soliste avec l'orchestre de Conservatoire du Caire et l'orchestre symphonique du Caire. A l'âge de 19 ans, il part poursuivre ses études au Conservatoire de Genève auprès de Corrado Romano, et conclut le cycle de virtuosité avec un premier prix, premier nommé. Un an avant la fin de ses études, il gagne le concours tutti des premiers violons à l’Orchestre de la Suisse Romande. Deux ans plus tard, il remporte le concours pour le poste de deuxième violon solo dans le même orchestre. Il a joué en soliste sous la direction de Fabio Luisi, en soliste avec l'OSR, et été invité à plusieurs reprises à l'orchestre de Toulouse comme premier violon solo ainsi qu’à l'orchestre de Berne. En musique de chambre il joue notamment avec de grands artistes tels que Gerhard Oppitz ou Emmanuel Ax.

Sidonie BOUGAMONT, violon

Bougamont

Née en 1976, Sidonie Bougamont se distingue dès ses 14 ans et entre dans la prestigieuse école Yehudi Menuhin à Londres. Elle y fait ses premiers concerts en soliste, notamment au Buckingham Palace auprès de la famille royale d’Angleterre, qui lui vaut une lettre personnelle du Prince Charles. Elle ne tarde pas à être invitée dans la très prestigieuse Université d’Indiana à Bloomington. De retour en France en 1999, elle est admise au cycle de perfectionnement du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Lauréate des concours internationaux de Long Thibaud et Yehudi Menuhin, elle a été invitée partout en Europe, notamment au Palais des Beaux Arts de Bruxelles, au Wigmore Hall de Londres, aux festivals de Gstaad, d’Annecy, d’Aldeburgh sous la direction de Joseph Silverstein, de Radio France à Montpellier (Fondation Beracasa). Elle s’illustre aussi avec orchestre : d’abord violon solo de l’Orchestre philharmonique de Nice, elle est aujourd’hui soliste des seconds violons de l’Orchestre de la Suisse Romande. Passionnée de musique de chambre, elle a rejoint récemment le Quatuor de Genève, qui invite à découvrir un répertoire particulièrement varié.

Galina FAVEREAU, alto

Favereau2

Née en 1976, Galina Favereau a étudié l’alto au Conservatoire Glinka de Novosibirsk, puis dans la Classe de perfectionnement du conservatoire de Genève. Elle a ensuite suivi les enseignements de Tasso Adamopoulos à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, et reçu un master du Conservatoire de Sion. Avec l’Orchestre de chambre « Jeunes virtuoses de Sibérie », puis avec l’orchestre de chambre philharmonique de Novosibirsk, elle a donné de nombreux concerts en Russie, en Allemagne et en Suisse. Elle enseigne le violon au Collège du Léman et à l'école de musique de Versoix, et collabore depuis 2000 dans de nombreuses formations, comme l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de Lancy, la Sinfonietta de Lausanne, le Zurcher Kammerorchester, ou l’Ensemble Instrumental Romand.

Alain DOURY, violoncelle

Doury

Né à Paris d’une famille de musiciens, Alain Doury commence le violoncelle avec Jean Barthe, et étudie ensuite auprès de Erwan Fauré et Bernard Michelin. Il vient ensuite finir son cycle d’étude du violoncelle à Genève avec Guy Fallot. Il occupe de 1989 à 2009 le poste de violoncelle solo à l’Orchestre Symphonique de Zurich et a parallèlement collaboré dans diverses formations, telles que l’Orchestre de la Suisse Italienne, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Ensemble Orchestral Contemporain de Lyon, l’Opéra de Rouen, l’Opéra de Lyon, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre National de Montpellier, l’Asia Pacific United Orchestra. Il se consacre également à l’enseignement et est régulièrement sollicité comme professeur assistant au conservatoire de Genève. La musique de chambre représente aussi une part importante de ses activités : quatuor de Berne, quatuor le «B», octuor de violoncelles de Genève, trio Mail, et, plus récemment diverses formations allant du trio à l’octuor, entre autres au sein de l’ensemble instrumental Romand.

top