Leçons inaugurales

Leçon inaugurale Paul Krack

DANS LE CADRE DES JEUDIS DE LA FACULTÉ

Jeudi 18 mai 2017 - 12h30
CMU - Auditoire A 250

Paul KRACK

Professeur ordinaire
Professorat Fondation ROGER DE SPOELBERCH en neuromodulation
Département des neurosciences cliniques, Faculté de médecine UNIGE
Médecin adjoint agrégé, Service de neurologie, HUG

P Krack_small.png

«Stimulation subthalamique dans la maladie de Parkinson:
du mouvement vers le comportement!»

La stimulation cérébrale profonde, ou neuromodulation, existe depuis 1987. Appliquée au noyau subthalamique chez les patients souffrant de la maladie de Parkinson, elle a rapidement pris son essor et constitue aujourd’hui une stratégie thérapeutique reconnue. Si son efficacité sur les troubles moteurs associés à la maladie de Parkinson a largement été démontrée, son effet sur les troubles comportementaux rencontrés dans le cadre de cette pathologie neuropsychiatrique fait par contre l’objet de débats. Lors de sa conférence, le professeur Krack détaillera comment des observations cliniques d’abord fortuites, puis des études systématiques, ont permis d’appréhender l’ampleur des possibilités thérapeutiques offertes par la stimulation du noyau subthalamique. Si cette technique se révèle particulièrement efficace dans le traitement de la maladie de Parkinson, elle va en effet bien au-delà. Elle est aujourd’hui en passe de révolutionner l’approche thérapeutique de certains troubles psychiatriques jusqu’ici difficiles à soigner, tels que les troubles obsessionnels compulsifs résistants au traitement conventionnel. Cette présentation illustrera l’intérêt de la neuromodulation comme outil physiopathologique en neurosciences, faisant le point sur les avancées récentes et les projets de recherche qui visent à mieux comprendre le comportement humain.

 

Biographie
Paul Krack obtient un doctorat en médecine de l’Université de Giessen (Allemagne) en 1989 et termine sa spécialisation en neurologie en 1995 (Giessen et Kiel). A partir de 1996 il exerce au sein du service de neurologie de l’hôpital universitaire de Kiel avant de rejoindre l’Unité des neurosciences préclinique de l’INSERM et le Centre hospitalier universitaire de Grenoble en 2001. Il y poursuit une activité hospitalière et académique et est nommé professeur à l’Université de Grenoble en 2003. Il prend la tête de la clinique de neurologie de 2008 à 2010 et exerce les fonctions de responsable de l’Unité des Troubles du Mouvement à partir de 2010 et du Centre Expert Parkinson nouvellement créé en 2012. Arrivé à Genève en 2016, il est nommé médecin adjoint agrégé au sein de l’Unité des maladies extrapyramidales du Service de neurologie des HUG en avril, et professeur ordinaire au Département des neurosciences cliniques de la Faculté de médecine en décembre. Spécialiste de la maladie de Parkinson, il se forme en neuromodulation dès son séjour post-doctoral à Grenoble (1995-1996), aux côtés des inventeurs de cet outil thérapeutique révolutionnaire. Actuellement reconnu comme l’un des plus grands experts dans ce domaine, Paul Krack inscrit ses recherches dans une dimension translationnelle visant à développer la neuromodulation comme traitement, non seulement des signes moteurs mais aussi des signes psychiatriques de patients souffrant de la maladie de Parkinson, et au-delà, de patients souffrant d’affections psychiatriques comme les troubles obsessionnels compulsifs ou les addictions.

18 mai 2017
  Leçons inaugurales