Media

Un cerveau en haute et basse fréquences

giraud

Le cerveau nous permet de nous faire une représentation du monde extérieur en décodant les stimuli sensoriels. Pour cela, il doit s’établir une distinction entre les stimuli importants, qui doivent être interprétés, et le bruit de fond qui peut être ignoré. Cependant, le cerveau ne fait pas que « décoder » les signaux externes. Il les « interprète » en renvoyant des informations vers les systèmes sensoriels, nous permettant soit de compléter un signal imparfait soit de prévoir ce qui va se passer, immédiatement ou à plus long terme. C’est ce mécanisme prédictif qui entre en jeu lorsque, par exemple, nous devinons la fin d’un mot ou d’une phrase avant que notre interlocuteur n’ait fini de parler. Mais, concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? En enregistrant les rythmes cérébraux directement dans le cerveau de trois patients porteurs d’électrodes implantées pour des raisons médicales, l’équipe d’Anne-Lise Giraud, professeure au Département de neurosciences fondamentales de la Faculté de médecine de l’UNIGE, a pu décrypter ce mécanisme précis de transfert d’information bidirectionnel. Les scientifiques ont ainsi pu découvrir que l’information voyage dans les deux directions en utilisant des fréquences distinctes. Des résultats à découvrir dans le dernier numéro de Nature Communications .

Pour en savoir plus ...

2 septembre 2014
  Media