Media

La mémoire des neurones silencieux

holmaat

Lorsque nous apprenons, nous associons une expérience sensorielle soit à d’autres stimuli, soit à un comportement. Dans ce contexte, les neurones du cortex cérébral qui effectuent la transmission de l’information vont modifier les connexions synaptiques qu’ils ont avec les autres neurones. Selon un modèle de plasticité synaptique communément admis, un neurone qui entre en communication avec d’autres de ses semblables émet une impulsion électrique et active aussi ses synapses de façon transitoire. Cette impulsion électrique combinée au signal reçu en provenance des autres neurones, agit comme un stimulateur des synapses. Comment expliquer que certains neurones soient entraînés dans des jeux de communication alors même qu’ils sont peu connectés? C’est cette énigme cruciale de «l’oeuf ou la poule» de la plasticité synaptique que l’équipe d’Anthony Holtmaat, professeur au Département de neurosciences fondamentales de la Faculté de médecine de l’UNIGE, se propose de résoudre : des résultats de recherche portant sur la mémorisation dans des neurones silencieux, à lire dans le dernier numéro de la revue Nature .

Pour en savoir plus ...

1 septembre 2014
  Media