Media

La Société suisse de la sclérose en plaques récompense deux groupes de recherche de la Faculté de médecine

nerve cell

La Société suisse de la sclérose en plaques a attribué conjointement le Swiss Research Award for Multiple Sclerosis 2013 à deux groupes de recherche du Département de pathologie et immunologie de la Faculté de médecine, les groupes du Dr Marie-Laure Santiago-Raber et du Dr Patrice Lalive, décerné à l’unanimité par un jury composé d’experts internationaux.

Ce prix, doté de 20'000 CHF, récompense la meilleure publication de recherche fondamentale dans le domaine de la sclérose en plaques publiée en Suisse en 2013. La sclérose en plaques est une maladie auto-immune chronique du système nerveux central. Elle affecte environ 10'000 personnes en Suisse et est la première cause d’invalidité neurologique d’origine non-traumatique chez la personne jeune.

Les travaux récompensés concernent l’étude des Toll-Like Receptors (TLR), qui sont notamment exprimés par les cellules du système immunitaire et permettent de détecter les infections par reconnaissance d'agents pathogènes. Parmi eux, TLR7 détecte l’acide ribonucléique (ARN) de bactéries ou de virus. Dans les réponses auto-immunes, TLR7 peut aussi reconnaître l’ARN du soi permettant ainsi de maintenir les processus auto-immuns.

Au cours de l'encéphalomyélite autoimmune expérimentale (EAE), un modèle animal de la sclérose en plaques, l’expression de TLR7 est augmentée dans le système nerveux central. Afin de définir le rôle de TLR7 dans le développement de l'EAE, les chercheurs ont évalué l'évolution de la maladie chez des souris déficitaires en TLR7. Ils ont constaté que ces souris présentent une protection contre la maladie, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles pistes de recherche de thérapies contre la sclérose en plaques.

Ces travaux ont fait l’objet d’une publication dans l’édition du mois de septembre de la revue European Journal of Immunology.

13 janvier 2014
  Media