CineMed: la médecine dans les films, un nouveau fonds documentaire au CMU

accueil.jpg

Découvrez CineMed !

CineMed, c’est un fonds en libre-accès à la bibliothèque du Centre médical universitaire (CMU), réunissant plus de 200 films et séries TV en rapport avec la santé, la maladie et la médecine. Que ce soit par simple plaisir, en rapport avec votre spécialité professionnelle ou pour vos cours, CineMed vous permet de retrouver vos classiques en noir et blanc,  de découvrir le cinéma d’art et d’essai ou de revoir quelques blockbusters contemporains à travers des genres aussi variés que la science-fiction, le cinéma gore ou les films de propagande hygiénique des années 1920.

CineMed, c’est un site web destiné à tous ceux qu’intéressent les représentations de la médecine à l’écran: proposez-nous des films à acheter et découvrez l’actualité des événements “cinéma et médecine” (ciné-clubs, conférences, cours, etc.).

CineMed est appelé à se développer pour vous proposer des ressources pédagogiques (séquences thématiques sur la syphilis au cinéma, la schizophrénie au cinéma, etc.), un bibliographie sur littérature et cinéma ainsi que des liens vers des films en libre-accès.

CineMed est une initiative conjointe du Centre interfacultaire de bioéthique et sciences humaines en médecine (CIBSHM), de l’iEH2/Programme des sciences humaines en médecine et de la Bibliothèque du CMU.

>>> +info


CineMed s’inscrit également dans un réseau de ciné-clubs, d’événements grand public et de collaborations académiques:

Jeudi 15 sept. 2016 à 20h aux cinémas du Grütli
Prochaine séance de Ciné-Diversité, le ciné-club des Hôpitaux Universitaires de Genève

Film projeté: People will talk (On murmure dans la ville), 1951.
Dans ce chef-d’œuvre de 1951, avec un Cary Grant solaire dans le rôle principal, le réalisateur Joseph L. Mankiewicz dresse le portrait enthousiaste d’un praticien humaniste et généreux. Mais ce film plein d’optimisme nous interpelle, car il montre à quel point la figure du bon médecin a évolué au cours du demi-siècle passé : paternaliste, infantilisant, autoritaire, menteur pour le bien de ses patients, le médecin d’On murmure dans la ville nous semble éthiquement inadéquat. En cela, il est un merveilleux révélateur de nos propres attentes envers nos praticiens d’aujourd’hui.
La projection sera suivie d’une discussion en présence de la professeure Johanna Sommer,  responsable de l’Unité des Internistes Généralistes et Pédiatres à la Faculté de Médecine de Genève et du professeur Alexandre Wenger, de l’Institut Éthique Histoire Humanités de la Faculté de médecine de l'Université de Genève.

>>>+info

 

14 septembre 2016

Media

top