Disparition du Professeur Dominique Muller

muller

C’est avec une profonde tristesse que la Faculté de médecine de l’UNIGE a appris le décès brutal, hier 29 avril, du Professeur Dominique Muller, directeur du Département des neurosciences fondamentales, lors du crash de son planeur au Pic de l’Aiguille, dans les Hautes-Alpes.

Né à Bienne en 1956, marié, père de de 2 enfants et déjà grand-père, il a fait ses études de médecine à Genève avant d’obtenir en 1986 un doctorat en médecine et en sciences. Après un séjour post-doctoral au Centre de neurobiologie de l’Université de Californie (Irvine), aux Etats-Unis, il est revenu à Genève comme maître-assistant au Département de pharmacologie de la Faculté de médecine. Nommé privat-docent en 1993, puis professeur adjoint de neuropharmacologie en 1996, il a été promu aux fonctions de professeur ordinaire en 2002, et élu directeur du Département des neurosciences fondamentales en 2008.

Brillant chercheur, il travaillait sur les mécanismes moléculaires du remodelage des réseaux synaptiques et de la synaptogenèse afin de comprendre la contribution de la plasticité synaptique à la réparation cérébrale. Il était également le co-directeur du Pôle de Recherche National « Synapsy » qui réunit psychiatrie et neurobiologie pour étudier les bases biologiques des maladies mentales. En reconnaissance de ses travaux, Dominique Muller a reçu de multiples distinctions comme le Prix Bing (1997), le prix Ott de l’Académie suisse des Sciences médicales (2002) et, en 2005, le Prix de la Fondation Max Cloëtta.

La Faculté de médecine perd un chercheur de très haut niveau, un enseignant hors-pair, un directeur de département dévoué à notre institution mais nous perdons surtout un collègue et un ami très cher. Aujourd’hui, nous pensons à sa famille, ses proches, ses collaborateurs aussi, et nous partageons leur peine

30 avril 2015

Media

top