Des neurones qui baissent le son... Avec un certain «panache»

carleton

C’est par l’intermédiaire de nos cinq sens que nous percevons le monde qui nous entoure et que nous pouvons en construire une représentation interne. Les informations sensorielles qui nous parviennent sont constamment triées par notre cerveau, qui se charge d’y mettre de l’ordre. En effet, tous les stimuli sensoriels -sons, odeurs, images ou sensations- n’ont pas constamment la même importance: un processus de filtrage est essentiel pour que le cerveau ne retienne que les informations qui nous permettent d’appréhender notre environnement de manière cohérente. C’est dans ce champ que s’est déroulée une recherche, dont les résultats paraissent aujourd’hui dans la revue Nature Communications et qu’a menée à terme l’équipe d’Alan Carleton, à la Faculté de médecine de l’Université de Genève (UNIGE). Les cellules à panache, des neurones d’un nouveau genre, font leur entrée sur la scène des sens.

Pour en savoir plus ...

7 mai 2014

Media

top