Un thermostat dans le cerveau

jabaudon2

Sous la direction du professeur Denis Jabaudon, une équipe de neuroscientifiques de la Faculté de médecine de l’Université de Genève (UNIGE) vient de démontrer que c’est l’activité cérébrale elle-même qui contrôle la composition des circuits cérébraux. En étudiant le système visuel de souris dans leur première semaine de vie, les chercheurs ont découvert que le nombre de neurones inhibiteurs -ces cellules qui permettent d’assurer l’équilibre de l’activité cérébrale- dépend du degré d’activité visuelle. Il semble donc que le cerveau dispose d’un mécanisme de «thermostat» évolutionnaire, qui permet à l’activité neuronale de s’autoréguler lors de l’expansion de certains circuits.

Pour en savoir plus ...

6 mars 2014

Media

top