La virulence des bactéries répond à un tempo bien précis

crescentus

Une étude menée par l'équipe du Pr Patrick Viollier, du Département de microbiologie et médecine moléculaire de la Faculté de Médecine de l'Université de Genève, en collaboration avec le Pr Urs Jenal au Biozentrum de Bâle montre comment un régulateur des gènes de virulence bactérien contrôle également l'expression des gènes du cycle cellulaire. Cela permet de mieux comprendre comment et à quel moment du cycle cellulaire les bactéries entrent en relation avec leur hôte, soit de manière bénéfique lorsqu'elles entrent en symbiose avec un autre organisme, soit de manière dommageable lorsqu'elles génèrent des infections pathogènes. A lire dans dans Nature Communications .

Pour en savoir plus ...

19 juin 2014

Media

top