Une modification alimentaire pour déceler les vulnérabilités du cancer

coppari

Plusieurs études récentes montrent qu’un régime hypocalorique réduit le nombre de cancers, tandis qu’une alimentation riche en calories entraîne obésité et diabète, deux facteurs qui augmentent le risque de développer un cancer. Mais la biologie des tumeurs renferme encore quelques secrets. Dans une étude publiée dans Cell Metabolism, des chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université de Genève (UNIGE) montrent les bienfaits inattendus d’un changement d’alimentation sur certains types de cancer du poumon et en ont décrypté le mécanisme moléculaire sous-jacent. Ils ont également observé que cette vulnérabilité du cancer pouvait être exploitée pour développer des traitements ciblés, dont les effets secondaires seraient limités.

Pour en savoir plus ...

19 décembre 2014

Media

top