L'exceptionnel engagement de la Fondation Hirzel contre le noma

Hirzel

Depuis plus de 15 ans, la Fondation Hirzel soutient la recherche sur le noma, une maladie défigurante dont les principales victimes sont les enfants des pays en voie de développement.

L'action philanthropique de Gertrude Hirzel se concrétise suite à sa rencontre à Genève avec des enfants soignés des séquelles du noma et leur médecin traitant, Denys Montandon, alors directeur de l’Unité de chirurgie plastique et reconstructive des HUG et professeur à la Faculté de médecine. Gertrude Hirzel crée en 1999 sa fondation et investit près de deux millions de francs dans l’association Gesnoma (Geneva Study Group on Noma), fondée par Denys Montandon et plusieurs de ses collègues, et dédiée à la recherche sur les mécanismes et les causes du noma. Le soutien de la Fondation Hirzel a permis aux chercheurs de la Faculté de médecine et des HUG de déterminer les facteurs sociaux, épidémiologiques et microbiologiques de cette maladie, inconnus jusqu'alors. Ces travaux ont ainsi ouvert la voie à une prévention plus adaptée et des traitements plus efficaces et ont permis de redonner espoir aux nombreuses victimes de cette terrible maladie.

La Fondation Hirzel soutient également des projets humanitaires, notamment en Afrique, où sévit le noma. En reconnaissance de son soutien personnel et financier, le recteur de l'Université de Genève et le doyen de la Faculté de médecine ont tenu à rendre hommage à Mme Hirzel, en septembre 2014, dans le cadre du 50e congrès de la Société suisse de chirurgie plastique.

Photo : Mme Gertrude Hirzel honorée par les professeurs Jean-Dominique Vassali, Recteur de l’Université de Genève, et Henri Bounameaux, Doyen de la Faculté de médecine.

top