Ethique biomédicale

Les origines de la bioéthique sont multiples: cette discipline relativement nouvelle s'est surtout constituée autour d'une double volonté: mener une réflexion sur les pratiques de recherche médicale sur l'être humain; remettre à plat d'une manière critique les conceptions paternalistes de l'éthique médicale traditionnelle, bousculées par les révolutions thérapeutiques et les changements sociaux du 20è siècle. A ce souci de réforme des pratiques biomédicales, s'est ajouté dans les années quatre-vingts un intérêt croissant pour la procréation médicalement assistée et le génie génétique, puis pour les biotechnologies en général, qu'elles soient d'application médicale ou non. Aujourd'hui, les questions d'éthique sociale liées à la médecine et à la santé font partie intégrante de la bioéthique. Ainsi, au fil des années, ce domaine s'est imposé comme un champ disciplinaire indispensable aux professions soignantes et, de plus en plus, aux scientifiques et autres professionnels concernés par les sciences du vivant et leurs implications philosophiques et sociales.

L'Institut Éthique Histoire Humanités coordonne la formation en bioéthique et en éthique clinique du bachelor et du master en médecine humaine. Il propose également un enseignement pré-gradué de bioéthique aux étudiants en sciences de la vie, en philosophie, en sciences politiques, ainsi qu'aux étudiants inscrits dans les master de neurosciences. Des enseignements post-gradués de bioéthique et d'éthique clinique sont intégrés dans les formations de psychiatrie, de médecine interne, de génétique médicale, ainsi que dans la formation des investigateurs cliniques.

top