Jean Fasel

Don du corps

  Photos.PNG

  

  Don du corps en faveur de l’Anatomie

de l’Université de Genève

                                                                                                    

      Version téléchargeable Image PDF.png                                                                                                 Contact : Tamara Bollmann (022 / 379 52 75)                        

                                                                                                                                                      

Ces renseignements sont destinés à toute personne désirant faire don de son corps à l’Anatomie de l’Université de Genève. Vous trouverez, ci-dessous, quelques informations quant à la signification, au déroulement et aux conséquences d’un don du corps, qui vous aideront à prendre votre décision.

 

Pourquoi le don du corps est-il important ?

L’anatomie, c’est-à-dire l’étude du corps humain, est enseignée à l’Université de Genève depuis la fondation de sa Faculté de Médecine en 1876. Tant la formation des médecins, que la recherche en vue de perfectionner les connaissances anatomiques et les techniques chirurgicales et radiologiques, sont directement tributaires des dons du corps de nos Concitoyens et Concitoyennes.

 

En effet, nous transmettons aux étudiants de médecine, de la 1ère à la 6ème année de leurs études, les connaissances nécessaires requises par chaque niveau de la formation (Bachelor, puis Master). Cet enseignement s’opère sous forme de cours magistraux, tutoriaux et travaux pratiques. Ces derniers sont naturellement basés sur l’observation anatomique du corps humain. Des exercices pratiques d’anatomie clinique sont aussi organisés pour des médecins spécialistes (en particulier chirurgiens et radiologues). Durant ces cours, les participants acquièrent les techniques interventionnelles dont ils pourront, par la suite, faire bénéficier leurs patients. Enfin, en plus de l’enseignement des techniques déjà connues, de nouvelles méthodes sont développées et testées.

 

Si vous désirez de plus amples informations sur l’activité de l’Anatomie, vous pouvez consulter son site Internet : http://www.unige.ch/medecine/phym/index.php?cID=155

 

 

Comment s’inscrire pour léguer son corps ?

Le formulaire d’inscription est à demander, par le donneur uniquement, au secrétariat de l’Anatomie, en appelant le : 022 / 379 52 75.

Une demande écrite est aussi possible : Anatomie – Centre Médical Universitaire – Rue Michel-Servet 1 – 1211 Genève 4.

 

Pour qu’il soit valable, le formulaire doit être signé de la main du donneur. Une légalisation notariale n’est pas nécessaire. Le formulaire original est destiné aux dossiers personnels du donneur et une copie est déposée à l’Anatomie pour l’ouverture du dossier.

Nous conseillons de transmettre un exemplaire à votre médecin de famille ou médecin traitant.

 

Seul ce formulaire est juridiquement recevable par l’Anatomie de Genève. Tout autre document, même testamentaire, est insuffisant.

 

 

Que se passe-t-il en cas de décès?

Lors du décès d’une personne ayant légué son corps, le médecin traitant, l’hôpital, ou la famille, avertissent immédiatement les Pompes Funèbres Générales de la ville de Genève, qui transporteront le corps à l’Anatomie.

Dans l’intervalle, une cérémonie religieuse est tout à fait possible, mais celle-ci, ainsi que les avis mortuaires, sont à la charge de la famille.

Toutefois, l’Anatomie n’a pas l’obligation d’accepter un corps et se réserve le droit de le refuser si nécessaire (voir plus bas). Cependant, elle s’efforcera toujours d’honorer la volonté du défunt dans la mesure du possible.

 

 

Que se passe-t-il avec le corps et combien de temps reste-t-il à l’Institut d’Anatomie ?

Le corps est immédiatement traité en vue de sa conservation. Les investigations pouvant durer plusieurs années, on peut s’attendre à ce que le corps reste tout autant en Anatomie.

 

L’Anatomie souhaite conserver certains organes ou parties du corps pendant un temps illimité, sous forme de pièces anatomiques destinées à l’étude et à la recherche en anatomie. Cette disposition peut être acceptée ou refusée.

 

Les Instituts d’Anatomie de Suisse collaborent étroitement en matière de recherche et d’enseignement. Nous souhaitons donc pouvoir échanger corps et pièces anatomiques selon les besoins. Cette disposition peut également être acceptée ou refusée.

 

Que devient le corps après les travaux de dissection ?

Après dissection, le corps est incinéré. Selon le vœu du défunt, les cendres sont mises à disposition de la famille ou inhumées au Jardin du Souvenir, au cimetière de St-Georges (Genève).

 

 

L’âge, la maladie ou les opérations jouent-ils un rôle dans le don du corps ?

Il n’y a pas d’âge limite pour léguer son corps. Cependant, nous devons pouvoir recueillir, de la part de votre médecin de famille ou de votre médecin traitant, des informations sur les maladies que vous avez eues.

 

L’Anatomie peut ne pas accepter un corps lorsque :

- la personne décédée a souffert d’une maladie contagieuse grave

- le corps présente des lésions ouvertes ou a fait l’objet d’une autopsie

- la capacité de l’Institut est dépassée.

 

 

Quels sont les frais inhérents à un don du corps?

La gratuité du transport du corps est assurée si la personne décédée est domiciliée sur le territoire de la Ville de Genève et que le décès survient sur le territoire du Canton de Genève. A défaut, les frais entre la Commune de domicile et la Ville de Genève sont à la charge de la famille. Un rapatriement de l’étranger est exclu.

 

L’Anatomie prend aussi à sa charge le transport du corps au cimetière de
St-Georges, les frais d’incinération, ainsi que les frais d’inhumation des cendres au Jardin du Souvenir.

 

Aucune compensation financière n’est prévue pour le donneur ou sa famille.

 

Faire don de son corps pour la formation des étudiants en médecine et pour la recherche est une affaire de solidarité sociale. Le don de corps est un cadeau d’une personne à son prochain et tout spécialement à la génération prochaine. Il s’agit donc d’un acte altruiste, dont nous vous remercions, le cas échéant, cordialement.

photo fleur.jpg

 

Genève, janvier 2016