"Les travaux sur les médias sont trop rares dans les universités suisses"

 

Uli Windisch apprécie le travail des médias, et ceux-ci le lui rendent bien. Professeur au Département de sociologie de l'Université de Genève, il est l'une des rares personnalités du monde académique à pouvoir passer sans état d'âme d'une salle de cours à un plateau de télévision. Du coup, les journalistes le sollicitent souvent, et ce n'est pas lui qui s'en plaindra. Militant depuis de nombreuses années pour le développement de la formation universitaire en médias et en communication, il a créé en 1999 un Diplôme d'études approfondies (DEA) en sciences de la communication et des médias, consolidé ultérieurement par une école doctorale. Cette filière de troisième cycle est ouverte à toutes les catégories d'étudiants et se déroule sur une année, alliant connaissances théoriques, méthodologiques et enseignement pratique délivré par des praticiens des médias. Rencontre.