logo-newsletter & retour à Cont@ct
 
Université sans fumée: le bilan après trois semaines

Quel bilan tirer de la campagne "Uni sans fumée", trois semaines après son entrée en vigueur? Premier constat: à quelques très rares exceptions près, l'interdiction est respectée. Inutile de dire que les non-fumeurs sont ravis. Quant aux fumeurs, ils semblent, dans leur grande majorité, avoir admis le principe, même s'ils apprécient à des degrés divers leur nouvelle situation, ainsi que la manière dont la mesure est appliquée. Les responsables de la campagne tirent donc un premier bilan très positif.

Propos d'étudiants fumeurs: "C'est bien, il faut reconnaître que l'allée centrale d'Uni Mail était vraiment enfumée et que les sols, jonchés de mégots, n'étaient pas beaux à voir." "Je ne sais pas ce que je dirai en plein hiver et en période de stress d'examens, mais pour le moment cela ne me dérange pas d'aller dehors." "J'ai de toutes manières l'intention d'arrêter, l'interdiction de fumer va m'aider." Même la Conférence universitaire des associations d'étudiants (CUAE), pourtant peu connue pour ses prises de position consensuelles, a choisi de ne pas faire de cette question un combat politique: "se battre pour l'autorisation de fumer serait un peu trop faire le jeu des cigarettiers."

 

Pour imprimer une version sans image avec les liens principaux en clair

 
Questions et commentaires
Mise à jour: 05/07/05