Organisation et contact

Journée de réflexion 2018: l'éthique (en) pratique

Mardi 20 février 2018, Uni Mail

La journée de réflexion sur l'éthique en sciences sociales comprend une conférence, suivie de deux ateliers.

CONFÉRENCE

08h30-10h00 | salle M1160
Introduction par le président de la Commission universitaire d’éthique de la recherche (UNIGE) et par la présidente de la Commission facultaire d’éthique de la recherche (SdS)

Faut-il proscrire les méthodologies « undercover » en sciences sociales ?

Jean-Michel Chaumont | Professeur de sociologie à l’Université catholique de Louvain

Résumé

Depuis le débat qui opposa en 1968 Kai Erikson à Norman Denzin sur « l’observation déguisée » (« disguised observation ») en sociologie, la question est posée de savoir s’il est loisible aux chercheurs de pratiquer des enquêtes à l’insu des sujets observés. Malgré la synthèse proposée par Bulmer en 1982, elle n’est pas tranchée pour autant, certains collègues (ainsi Calvey, 2008) faisant valoir les apports décisifs de ces méthodologies sulfureuses à nos disciplines. Nous mettrons les principaux arguments éthiques visant à les proscrire à l’épreuve d’un cas précis : l’infiltration de la diaspora juive interlope réalisée par des enquêteurs au service de la Société des Nations sur la traite des femmes entre 1924 et 1926. Nous en conclurons à la nécessité de proscrire les conduites malveillantes (par exemple la dénonciation à la police de sujets observés assumée par Scheper-Hughes, 2004) mais non pas les enquêtes clandestines. Nous verrons que les exigences éthiques (ou prétendues telles) –ainsi surtout celle d’un consentement préalable libre et informé des sujets- actuellement prônées ou imposées sont des fictions juridiques auxquelles il n’est pas souhaitable que la recherche en sciences sociales doive satisfaire. Bien heureusement, ajouterons-nous, car le voudrait-elle qu’elle ne le pourrait pas.  

Atelier 1

10h30 - 11h45 | salle M2160

Produire des données à l’aune de la confidentialité

Résumé

Contributions de Julie Perrin (UNINE), Nolwenn Bühler (UNIL), Luca Perrig (UNIGE) et Hervé Munz (UNIGE).
Modération: Lorena Parini (UNIGE)

Atelier 2

12h30 - 14h00 | salle M2160

Penser l’éthique à partir de sa pratique 

Résumé

Contributions de Claudine Burton-Jeangros (UNIGE), Nicolas Favez (FAPSE), Bernard Hirschel (président de la CCER de Genève), Samia Hurst (UNIGE) et Sabrina Roduit (UNIGE)

Modération: Solène Gouilhers (HESAV et UNIGE) et Loïc Riom (Mines Paristech et UNIGE)

 

Chaque atelier consistera en des présentations brèves de chercheuses et de chercheurs en sciences sociales, suivies d'échanges avec le public. Les modérateurs de l'atelier animeront la séance et présenteront une synthèse des éléments discutés à la fin de l'atelier.