Le saviez-vous?

La Faculté des sciences figure dans le "top ten" des Universités européennes par l'impact de ses recherches dans plusieurs domaines. Des analyses nationales et étrangères l'ont mesuré.

En 1954, la Faculté des sciences héberge les premiers laboratoires du CERN. Depuis, une collaboration étroite se poursuit entre les deux institutions. Le professeur Bourquin a été Président du Conseil du CERN. Ses collègues et leurs étudiants participent au projet Atlas du futur accélérateur de particules LHC.

En 1978, le professeur Arber reçoit le Prix Nobel de médecine. Ses travaux genevois et sa découverte en 1967 des enzymes de restrictions, sont à l'origine de la génétique moderne et de la connaissance du génome humain. Il créera, par la suite, le Biocentre de l'Université de Bâle.

Exoplanète
En 1995, le professeur Mayor et ses collaborateurs du département d’astronomie découvrent la première planète en dehors du système solaire. C'est l'ouverture d'un nouveau domaine de recherche.

En 2004, les travaux d'optique quantique du professeur Gisin de la Faculté des sciences sont salués par le magazine Time et la revue du MIT. Cette dernière cite ces travaux parmi les 10 découvertes qui vont profondément modifier notre manière de vivre et de travailler. L’application de ces recherches permet de transmettre de l’information de manière complètement sécurisée en exploitant les propriétés « magiques » de la mécanique quantique.

En 2006, le professeur Mayor et ses collaborateurs du département d’astronomie découvrent un nouveau système solaire. Ces découvertes ont fait la une de la presse mondiale. Notre perception de l’Univers est changée.

En 2010, le professeur Stanislav Smirnov reçoit la Médaille Fields, la plus haute distinction dans le champ des mathématiques, attribuée tous les quatre ans seulement. La Médaille Fields est considérée comme l’équivalent du Prix Nobel en mathématiques.

En 2012, le professeur Denis Duboule est l'un des 21 nouveaux « Foreign Associates » élus par l'Académie Nationale des Sciences américaine (NAS), en reconnaissance de leurs recherches originales et de leurs réalisations exceptionnelles. Il est également élu la même année membre de la très prestigieuse Royal Society britannique.

En 2012, Michel Mayor et Didier Queloz sont lauréats du Prix Frontiers of Knowledge de la Fondation BBVA dans la catégorie sciences fondamentales. Ils sont récompensés pour le développement d'instruments d'astronomie et de techniques expérimentales innovants qui ont conduit à l'observation de planètes hors du système solaire.

PlanetSolar
En 2013, l’expédition PlanetSolar DeepWater met les caractéristiques exclusives du plus grand catamaran solaire jamais conçu, le MS Tûranor PlanetSolar, au service des chercheurs de l’UNIGE. Une équipe interdisciplinaire de scientifiques de l’Institut des sciences de l’environnement et des membres du groupe de physique appliquée ont mené une campagne unique de mesures physiques et biologiques, sans émissions de carbone, le long du Gulf Stream.

En 2014, plusieurs membres de la Faculté ont été récompensés pour l’excellence de leur recherche. Le Prix Marcel Benoist (Nicolas Gisin), le Prix de la Société Européenne de Physique (Jean-Marc Triscone) ainsi que la nomination du prof. Thierry Giamarchi comme membre de l’Académie des Sciences de l’Institut de France en sont quelques exemples. On peut citer également la Médaille Fields du prof. Martin Hairer, ancien étudiant de l’UNIGE, considérée comme le Prix Nobel en Mathématiques.

top