ES2 - Enjeux sociaux - Enjeux spatiaux, 2012-2013

Cycle de conférences publiques, semestre d'automne,
en collaboration avec l'Institut d'Etudes Genre (Université de Genève)

Les migrations: une question de genre ?

organisé par Jean-François Staszak et Cristina Del Biaggio
les jeudis, 12h15-14h, UniMail salle M6220
Mna3D

Crédits photo: (c) Alberto Campi, 2012

Ce cycle de cours - conférences publiques propose un panorama des approches de l'espace et du territoire dans les différentes sciences sociales. Il met en perspective la diversité des points de vue théoriques, des approches disciplinaires dans ce domaine et vise à aider les étudiants à situer leur propre projet de master dans ce " paysage ". L'édition de l'automne 2012-2013 portera sur la dimension genrée des migrations. Dans quelles mesure les processus et les expériences migratoires sont-ils liés aux identités masculines ou féminines des personnes concernées ? Cette question sera examinée par des conférenciers invités, qui viendront aussi bien des sciences sociales, de la médecine, du monde politique ou de celui des associations.


 

20.09.12 | Jean-François Staszak et Cristina Del Biaggio
Introduction du cycle de conférences
 

27.09.12 | Mariette GRANGE (IHEID)
"Quand la minorité impose sa loi à la majorité: paradoxes de la migration masculine dans les pays du Golfe Persique"
Alors que généralement quand on dit « genre » on pense à « femmes », dans cette conférence je démontrerai qu’il y a des spécificités dans la migration masculine. Je prendrai comme cas d’étude les pays du Golfe Persique, où les caractéristiques du phénomène migratoire sont uniques au monde. Celui-ci a été influencé par l’évolution des besoins de main-d’œuvre dans les pays du Golfe au fil de leur transformation d'une culture de nomades du désert en pétromonarchies, dont je rappellerai l'historique, et par des choix politiques dont je ferai l'analyse. Je proposerai également une réflexion sur les mythes sur la migration qui ont cours en occident, à la lumière des paradoxes de la migration dans les pays du Golfe persique.
 

04.10.12 | Yves DE MATTEIS
"Autour de la migration homosexuelle et transgenre: faits et conséquences"
On a souvent établi des rapports entre les migrations et les questions liées au genre. Existe-t-il, similairement, une problématique liant la migration à l'orientation sexuelle ou l'identité de genre des populations concernées ? Nous tenterons de faire un tour de la question avec des exemples.
 

Lundi 15.10.12, 18h15 - 20h00, salle MS130, organisé par Etudes Genre | Mirjana MOROKVASIC-MULLER (CNRS)
"Des femmes au genre en migration"
Affiche (55 Ko, pdf)

 
25.10.12 | Rémy CANAVESIO
"Les fronts pionniers des pierres précieuses de Madagascar : des espaces d’émancipation pour les femmes ?"
La migration des femmes dans les fronts pionniers a rarement été étudiée. On considère souvent à tort que leur présence est limitée dans les ruées. La région d'Ilakaka dans le Sud-Ouest de Madagascar montre pourtant qu'elles sont presque aussi nombreuses que les hommes à effectuer des migrations vers les fronts pionniers de la mine artisanale à Madagascar. La conférence va explorer deux grandes problématiques relatives à ces migrations:
- Les inégalités hommes / femmes peuvent-elles être un moteur des migrations féminines interrégionales à Madagascar?
- Les femmes installées dans les fronts pionniers de la mine artisanale parviennent-elles à atteindre les objectifs ayant motivé leur migration (enrichissement, émancipation sociales)?
On verra que, contrairement à une idée reçue, ces migrations ont souvent été choisies. Pour les femmes malgaches qui subissent des inégalités de genre importantes dans le cadre de la société traditionnelle, les fronts pionniers représentent une opportunité d'émancipation. Elles migrent avec l'espoir de s'enrichir, mais aussi avec l'objectif de profiter d'une société nouvelle où les inégalités de genre sont plus limitées que dans le reste du pays.

 

01.11.12 | Marina RICHTER (Université de Fribourg, Suisse)
"Comment maintenir les liens transnationaux de la deuxième génération de migrants? Quelle place pour les questions de genre?"
Jusqu’à présent, les études sur le transnationalisme des migrant.e.s n’ont que rarement regardé de près les pratiques de la deuxième génération. Une raison se situe certainement au niveau de la thèse de l’assimilation linéaire : il est supposé que les filles et les fils des immigré.e.s seront plus intégré.e.s dans la société d’accueil que leurs parents et auront moins de contacts avec des gens du pays d’origine des parents. Bien que cette thèse soit correcte pour un secteur de la deuxième génération, il y a quand même une partie qui maintient ces liens. Comme elles ou ils héritent ces liens de leurs parents, il leur est d’abord nécessaire de se les approprier, de rendre la potentialité des réseaux en liens actifs et, après, de les maintenir malgré la distance géographique, les visites limitées et les barrières linguistiques. La présentation observera ces processus pour analyser comment les relations sont maintenues par la deuxième génération et comment ces pratiques sont articulées selon un langage genré. Bien que les stéréotypes des relations de soins féminisées et des relations d’intérêts communs masculinisées semblent se répéter au premier regard, l’analyse montrera une image plus floue et plus différenciée.
 

15.11.12 | Sophie DURIEUX (hcgue)
"Migrations et santé au debut du XXIe siècle: le migrant healthy effect est-il toujours de mise?"
 

Lundi 19.11.12, 18h15 - 20h00, salle MS130, organisé par Etudes Genre | Laura OSO CASAS, professeure à la Faculté de sociologie de l'université La Coruña
"Immigration féminine et insertion sur le marché du travail en Espagne"

 
29.11.12 | Romaric THIEVENT (Uni Neuchâtel)
"Circulation migratoire: Le cas des danseuses de cabaret extra-européennes en Suisse"
Centrée sur l'analyse des trajectoires de mobilité d'une catégorie particulière de travailleuses du sexe - les danseuses de cabaret extra-européennes venant travailler en Suisse au bénéfice d'un permis L - cette conférence a comme objectif de comprendre les logiques sous-jacentes à l'établissement et à la structuration des phénomènes de circulation migratoire. Il s'agit tout particulièrement de mettre en évidence les trajectoires, les caractéristiques et les logiques des circulations de ces femmes tant à l'échelle internationale que Suisse
 

06.12.12 | Marylène LIEBER (Uni Genève, Institut d'Etudes Genre)
"Nounous du Nord et patrons du Sud : rapports sociaux de sexe et clivages intracommunautaires chez les migrants Chinois à Paris"
Dès la fin des années 1990, l'arrivée de nouveaux migrants en provenance d'une autre région de Chine a profondément bouleversé l'organisation de la "communauté" chinoise à Paris. Tout en présentant un long travail de terrain, cette intervention entend rendre compte de l'intersection des divers rapports de pouvoir qui structurent la vie sociale et se combinent aux autres formes de clivages sociaux. Dans le cas précis, penser le genre engage à comprendre la manière dont celui-ci participe à créer et renforcer des clivages de nature ethnique entre les divers segments de la population chinoise établie à Paris
 

Lundi 10.12.12, 18h15 - 20h00, salle MS130, organisé par Etudes Genre | Camille SCHMOLL (Université Paris 7)

 
13.12.12 | Nacira GUENIF-SOUILAMAS
"Migrant.e.s, minoritaires, des liens d'un genre particulier"
Pris dans les contraintes de lois liberticides criminalisant la mobilité illégale et la trop grande visibilité dans l'espace public, les migrant.e.s et les minoritaires partagent une même situation de conditionnalité qui les lient plus n'y paraît. Elle se joue selon un régime genré qui choisit ses victimes et désigne ses coupables. Il s'agira de cartographier ce régime de conditionnalité qui se caractérise par le fait de ne jamais arriver, de vivre un constant différemment de la fin du voyage et de la pleine appartenance.
 

20.12.12 | Jean-François Staszak et Cristina Del Biaggio
Conclusion

top