Page d'accueil

Tiré du numéro 3
(auteurs ou titres)

[revue]

[association]


  présentation | numéros | prochains dossiers | normes éditoriales | diffusion-abonnements


tiré du numéro : 3
date : 01/06/2002
auteur : Philippe Corcuff

résumé de l'article : Engagements publics d'un sociologue. Quelques enseignements épistémologiques à partir d'expériences

Cet article vise à apporter un éclairage décalé sur la question classique et controversée des rapports entre sociologie et engagement, en passant en revue une série d’expériences biographiques concrètes vécues par l’auteur et en tentant d’en tirer des enseignements épistémologiques. Quatre expériences ont été retenues : la participation à un groupe de travail indépendant du Parti Socialiste (mai-novembre 1990), une fonction dans l’évaluation des politiques publiques au sein du Commissariat Général du Plan (juillet 1992-février 1994), la création du Club Merleau-Ponty (et son implication dans les grèves de l’hiver 1995) ainsi que le militantisme dans le nouveau syndicalisme SUD de l’après-1995. À partir de là, une série de questions épistémologiques sont revisitées comme l’opposition entre autonomie et hétéronomie du champ scientifique, les relations entre distanciation et compréhension dans la démarche scientifique, les rapports entre connaissance savante et connaissance ordinaire, la « neutralité axiologique » ou le statut de l’utopie dans l’enquête sociologique. Ces réflexions débouchent sur une épistémologie de la fragilité et de l’impureté intégrant la contrainte de la rigueur.

Texte intégral pdf

 
Questions et commentaires
Mise à jour: 28/08/07