Oeuvres numérisées

Petite galerie de portraits de Calvin

Constatant combien il y avait peu de portraits de Calvin sur le internet et lassés de voir toujours les mêmes gravures du 19ème siècle, nous présentons quelques portraits tirés principalement d’une collection particulière, qui persuaderont le visiteur que l’iconographie est plus riche que les stéréotypes que nous connaissons.

Ce n’est qu’un avant goût des riches collections des portraits de Calvin que possèdent la Bibliothèque de Genève et le Musée historique de la Réformation, que nous espérons voir bientôt numérisées.

Nous renvoyons volontiers à l’ouvrage d’Emile Doumergue, Iconographie calvinienne: ouvrage dédié à l'université de Genève et suivi de deux appendices «Catalogue des portraits gravés de Calvin», par H. Maillart-Gosse et «Inventaire des médailles concernant Calvin» par Eugène Demole, Lausanne: G. Bridel, 1909.

 

Calvin par Tobias Stimmer (1539-1584) - 01Le Calvin de Tobias Stimmer

Voici tout d’abord l’état premier du Calvin par Tobias Stimmer (1539-1584), (148 x 90 mm), qui provient de l’ouvrage de Reusner, Contrafacturbuch: Ware und Lebendige Bildnussen etlicher weitberhümbten unnd Hochgelehrten Männer in Teutschland, [Strasbourg], Bernhart Jobin, 1587.

Selon le Tobias Stimmer- Katalog, Bâle, 1984, cette gravure n’est en réalité pas de Stimmer, à la fois pour des raisons stylistiques mais aussi parce qu’à cette date Stimmer était mort ... Elle serait de son élève Christoph Murer (1558–1614).

Ce portrait a été repris dans plusieurs autres ouvrages; par exemple, Johann Gottfried Zeidler, Theatri eruditorum Pictura, Carmine, Historia elaborandi compendium, Centum Imagunculas doctissimorum Virorum [...] exhibens, Wittenberg, Henckel, 1690.

Calvin par Tobias Stimmer (1539-1584) - 02 Calvin par Tobias Stimmer (1539-1584) - 03 Calvin par Tobias Stimmer (1539-1584) - 04

 

 

Le Calvin de René BoyvinCalvin de René Boyvin - 01

Le portrait gravé par René Boyvin (1525?-1598?) Jean Calvin âgé de cinquante-trois ans, 1562, (14 x 18,5 cm) nous présente un calvin beaucoup plus proche de celui que nous connaissons.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Calvin de René Boyvin est à l’origine de nombreux autres portraits, plus ou moins heureux, dont celui de Wilhelm Josse de Hondt ou Jodocus Hondius (1573 - La Haye 1611), 1599.

Calvin de René Boyvin - 02 Calvin de René Boyvin - 02  Calvin de René Boyvin - 04 

Le Calvin de Pierre Cruche

Calvin de Pierre Cruche - 01Un autre Calvin nous est présenté par Pierre Cruche, dans les Vrais pourtraits des hommes illustres de Théodore de Beze (1581).

 

On retrouve le même bois sur la page de titre des œuvres complètes de Calvin de 1617:Calvin de Pierre Cruche - 02

 

 

Le Calvin de Pierre Woeiriot

Calvin de Pierre Woeiriot - 01Une autre ligne iconographique vient du portrait de Calvin à la cape, par Pierre Woeiriot (1532-1599), avec le sceau du Réformateur (la main qui offre le cœur à Dieu) et sa devise: Prompte et sincere.

Ce portrait est tiré du Recueil des opuscules, c'est à dire, petits traictez de M. Jean Calvin: les uns reveus et corrigez sur le latin, les autres translatez nouvellement de latin en françois, (Genève, Baptiste Pinereul, 1566) ou de l’I nstitutio christianae religionis (Genève, Jean Le Preux, 1607).

Il est aussi présent dans une édition de l’Institution de la religion chrestienne (Genève, François Perrin, 1566).

 

Le portrait de Pierre Woeiriot est ensuite repris par Jacques Granthomme (1560-), à Heidelberg vers 1600. (136 x 83 mm).Calvin de Pierre Woeiriot - 02

 

 

Les portraits inspirés du portrait de la Bibliothèque de Genève

Portrait de la Bibliothèque de Genève - 01Enfin, nombreuses sont les gravures qui s’inspirent du portrait conservé à la Bibliothèque de Genève et qui présente Calvin âgé.

 

Par exemple, ce Calvin par Clemens Ammon, Francfort, 1672 (171 x 116 mm).Portrait de la Bibliothèque de Genève - 02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou encore ce Calvin par Balthasar Montcornet (1600-1668), ca. 1650 (157 X 118 mm).

Portrait de la Bibliothèque de Genève - 03
 
 
 
 
 
 
 
Mentionnons encore une gravure hollandaise du 17ème siècle qui nous montre un Calvin plus détendu.Portrait de la Bibliothèque de Genève - 04