Faculté & Cité

Société des Amis de la Faculté de Théologie (SAFT)

Créée en 1954, la SAFT (à l’époque «Société auxiliaire de la Faculté de théologie») s’est donné pour but d’apporter un appui moral et matériel à la Faculté de théologie: ainsi, depuis bientôt soixante ans, elle contribue régulièrement, grâce aux cotisations de ses membres, à la réalisation de projets liés à la vie de la Faculté.

Pourquoi soutenir la Faculté de théologie? Parce que, fondée en 1559 par Calvin, elle est à l’origine de l’Université et qu’elle y apporte une formation spécifique de qualité. Parce que son statut diffère de celui des autres Facultés; elle est « autonome » et dépend d’une Fondation dont le Conseil se compose de membres de l’Etat, de l’Université et de l’Eglise protestante de Genève. Ses ressources ne proviennent pas seulement de l’Etat, mais également de l’Eglise. A côté des financements institutionnels, la SAFT apporte un soutien spécifique dans trois domaines principaux:

  • elle octroie des bourses d’études et de recherches, principalement à des étudiants provenant de Facultés de théologie de l’Europe de l’Est ou de l’Afrique;
  • elle subventionne des publications qui témoignent de la recherche théologique d’aujourd’hui;
  • elle accorde un soutien aux étudiant-e-s pour des retraites ou des voyages d’étude de la Faculté.

Toute personne intéressée par la vie et par le rayonnement de la Faculté de théologie peut devenir membre de la SAFT. Il suffit pour cela de remplir le formulaire d'adhésion électronique à disposition sur ce site: compléter le bulletin d'adhésion >>

Bourses

Actuellement, un étudiant tchèque termine une année à la Faculté où il a avancé à sa thèse de doctorat grâce à une bourse de la SAFT. 

Nous avons complété la bourse d’une étudiante venue en 2011 étudier à Genève dans le cadre du projet Erasmus et avons accepté de poursuivre ce soutien pour une année. 

Par ailleurs, nous accordons un soutien régulier à deux étudiants qui travaillent à côté de leurs études pour entretenir leur famille, et les accompagnons ainsi dans leurs études depuis plus de trois ans pour l’un, deux ans pour l’autre. 

Nous attendons pour l’année universitaire qui vient une étudiante africaine provenant de la Faculté de Goma au Congo, qui vient à Genève compléter sa formation  en Nouveau Testament, ainsi qu’un doctorant Nigérian qu’un séjour à la Faculté et à l’Institut œcuménique de Bossey devrait aider à avancer dans sa thèse de doctorat sur le thème «La non violence comme témoignage de l’Eglise des frères du Nigéria dans un monde de violence: vers une collaboration œcuménique?» Ces bourses permettront à ces deux étudiants africains de trouver à Genève un cadre de travail beaucoup plus calme que chez eux ainsi que la documentation nécessaire à l’avancement de leurs recherches. Leur venue dépend encore de l’obtention d’un visa de la part de la Suisse.

Témoignages des étudiants boursiers >>

Publications

Le Comité a décidé d’accorder un soutien à la publication d’un ouvrage du pasteur André Herren, formateur d’adultes, intitulé Le Jugement dernier en procès, publié aux éditions Ouverture. Il s’agit d’un commentaire des chapitres 24 et 25 de l’évangile de Matthieu et d’un certain nombre de représentations du Jugement dernier par différents artistes.

Il soutient également la publication d’un ouvrage du professeur Ghislain Waterlot qui rend compte de son activité de chercheur à la Faculté et intitulé Les enjeux de la mystique chez Bergson: entre philosophie et théologie, et sera publié aux éditions Honoré Champion, ainsi qu’un numéro de la Revue de Théologie et de Philosophie consacré au même thème: «De la théologie mystique à la mystique».

Un subside a été accordé pour la publication chez Labor et Fides de Radical Orthodoxy, Autonomie et déconstruction par H.-C. Askani, C. Mendoza, D. Müller et D. Andronicos (éd.). Il s’agit d’un recueil rassemblant les contributions à un séminaire de recherche en théologie systématique et qui a pour but de familiariser le public francophone avec un courant théologique de plus en plus important dans le monde anglo-saxon.

Le Comité a également accordé une subvention pour la publication d’un ouvrage d’Henry Mottu, ancien professeur à la Faculté, intitulé Recommencer l’Eglise. Ecclésiologie réformée et philosophie politique, publié aux éditions Labor et Fides. L’auteur y défend, à partir notamment de la réflexion d’Hannah Arendt, la nécessité pour l’Eglise de retrouver dans notre société une visibilité et une parole d’autorité, à la mesure des promesses de l’Evangile.

Retraites de Faculté

La SAFT a accordé un soutien aux étudiants pour la retraite de Faculté qui a eu lieu en 2011 auprès de la communauté de Bose sur le thème «spiritualité: entre cadre et liberté», et qui, en 2012, s’est jointe à un colloque œcuménique international sur le thème «Le repas du Seigneur et l’unité des Eglises».