2 Samuel 12,4-5
Lecture du verset 

Entraînez-vous à la lecture à l'aide du corrigé vocal.

Vocabulaire

('rh) marcher

(helæk) voyageur

(hml) avoir compassion

(lqh) prendre

("çh) faire

Notes

Après la césure de la fin du verset 3, une nouvelle phrase commence. Le narratif placé au début indique alors le temps de la narration (passé simple). Pour l'analyse de cette forme cf. verset 1.

Au narratif, le sujet est placé directement après le verbe.

La préposition lâmæd peut signifier chez

Observez la vocalisation de l'article et expliquez. solution 1.

Ici,  n'est pas un adjectif qui qualifie  puisqu'il n'est pas accordé en détermination. Ce n'est pas non plus une relation génitivale (l'homme du riche) qui ne donne guère de sens, il faut plutôt y voir une apposition "un homme celui qui est riche" (l'article a parfois un sens de pronom démonstratif).

Analyser. Solution 2
 

Cette forme est assez difficile. Au début, le lâmæd est la préposition. La racine est pourtant . Cependant, ce verbe est faible, il se comporte comme un  Or, à l'infinitif construit de cette classe de verbe faible, le nun de la racine tombe. Une désignence féminine -t peut apparaître à la fin du verbe.

Lorsque comme ici, un verbe conjugué est suivi d'un infinitif construit précédé de la préposition lâmæd, il faut comprendre de la manière suivante: il eut compassion de prendre.

Traduire jusqu'au zaqeph qaton. Solution 3
 
 

Analyser cette forme. solution 4.
 
 

Il s'agit d'un participe Qal. Le paradigme est  . pour, + article + participe. La racine  est une troisième gutturale. Le patah furtif s'explique par le fait que lorsqu'un mot finit par une gutturale, une telle voyelle (à prononcer avant la consonne) est insérée pour des raisons de prononciation. Le participe hébreu peut être traduit de plusieurs manières, soit comme s'il s'agissait d'un verbe conjugué, soit d'un participe présent, soit par un adjectif ou un nom. Ici, c'est ce dernier cas qui s'applique, il faut comprendre celui qui marche, le voyageur.

L'article accompagne le participe Qal de la racine (venir). Dans cette classe de verbes, au participe comme à la CA, le wâw tombe. Ce participe fonctionne comme un qualificatif du participe qui précède. Traduire: le voyageur venant (celui qui vient).

Traduire jusqu'au atnah. Solution 5
 
 

La fin du verset reprend des éléments déjà vus. 

Qal narratif 3 m sg racine  . Ce verbe se comporte comme un  . Or, dans cette classe de verbe, le nun qui est faible s'assimile dans la 2ème radicale à la CP. Le dâgesh dans le qôph marque l'assimilation de ce lâmæd qui se comporte comme un nun. 

Expliquer et traduire ces trois mots. Solution 6.
 
 

A partir de l'analyse de  au verset 3 et de  au verset 4, vous pouvez analyser cette forme. Solution 7.

Vous avez déjà vu les analyses de la fin du verset.

Traduction

Un voyageur vint chez l'homme riche, il eut compassion de prendre parmi son petit et son grand bétail pour faire (à manger) pour le voyageur venant chez lui. Il prit l'agnelle de l'homme pauvre, il la fit pour l'homme venant vers lui.
 
 

La fable se termine ici. La suite du texte concerne la réaction de David. On notera la critique sociale assez classique chez les prophètes préexiliques de l'Ancien Testament.

Verset 5  

+
Lecture du verset 

Entraînez-vous à la lecture à l'aide du corrigé vocal.

Vocabulaire

Notes

Il s'agit d'un narratif Qal 3msg racine  . On observe à nouveau une forme apocopée pour ce verbe  , puisque le he' final de la racine tombe. La vocalisation est proche de celle du paradigme  . Le patah s'explique par la première gutturale de la racine.

L'expression le nez de quelqu'un s'enflamme signifie que cette personne se met en colère.

Traduire jusqu'au atnah . Solution 8

Pour l'analyse, souvenez-vous du verset 1, solution 2.

Cette expression exclamative introduit un serment.

Littéralement "vivant est Yhwh". Que l'on peut rendre par : par la vie de Yhwh

Essayez de comprendre cette expression. Solution 9.
 
 

Comme avec  au verset 4, nous nous trouvons devant un participe Qal. Le paradigme est . Le segôl au lieu du serê s'explique dans le cadre des particularités des verbes  . Ce participe fonctionne comme un qualificatif du terme qui précède (celui qui a fait). 

démonstratif féminin (masculin  ) comprendre cette chose.

Traduction

Le nez de David s'enflamma à l'égard de l'homme beaucoup. Il dit à Nathan : par la vie de Yhwh, qu'il soit fils de mort l'homme qui a fait cette chose.



Solution 1: Il n'est pas possible de redoubler la gutturale "ayin, ce qui provoque le changement de la voyelle de l'article (cf. théorie sur l'article. grammaire 4a)
 

Solution 2 : Qal narratif 3 m sg racine  . On remarquera que la première gutturale de la racine influence la vocalisation de la préformante. Le hîræq qui vocalise normalement le yôd (wayyiqtol) devient patah. Il arrive que dans cette classe de verbes faibles, la gutturale soit vocalisée par une voyelle hateph ( ) au lieu d'un shewa' (comme ici). On parle de liaison dure avec shewa' et de liaison douce avec voyelle hateph. Les deux formations sont interchangeables.
 

Solution 3 : Un voyageur vint chez l'homme riche, il eut compassion de prendre parmi son petit et son grand bétail.
 

Solution 4: préposition lâmæd suivie d'un inf construit Qal racine  . Par rapport au paradigme  on constate que, comme en Qohéleth 3,3, une racine  à l'infinitif construit perd son he final au profit d'une terminaison -ôt. La première gutturale permet en outre d'expliquer la vocalisation hateph patah
 

Solution 5 : Un voyageur vint chez l'homme riche, il eut compassion de prendre parmi son petit et son grand bétail pour faire (à manger) pour le voyageur venant chez lui. 
 

Solution 6 :  est l'état construit de  ce terme est déterminé puisque le mot qui suit l'est.  qualifie l'homme. Traduire l'agnelle de l'homme pauvre. 
 

Solution 7: Qal narratif , 3 m sg. La racine est  . Avec suffixe 3 f. sg.

Le paradigme est  La vocalisation patah au lieu de hîræq de la préformante s'explique par la 1ère gutturale. Il y a liaison douce (hateph patah). Les  CP ont à tous les modes une vocalisation segôl. Il manque encore un élément que l'on ne voit que grâce à la vocalisation qamæs. C'est en fait le suffixe 3 f sg. qui a absorbé le he' de la racine.
 

Solution 8 : Le nez de David s'enflamma à l'égard de l'homme beaucoup (la préposition bet peut signifier en, à l'égard de, contre).
 

Solution 9: Ici,  doit être pris au sens de que. Cette phrase nominale signifie littéralement qu'il soit fils de mort. Il faut comprendre cela comme une sentence de mort (sur laquelle David reviendra), car être fils de mort signifie être mort.

©Jean-Daniel Macchi / Unige