2005

L'Institut européen de l'Université offre son expertise pour la votation sur la libre circulation des personnes

Depuis le 15 août, les électeurs de Suisse romande peuvent poser des questions à des experts de l'Université de Genève sur les prochaines votations du 25 septembre à propos de la libre circulation des personnes. Ce service, mis en place grâce à un partenariat avec le journal 24 Heures, est offert gratuitement par la Plate-forme Eurocité de l'Institut européen de l'UNIGE.

Les questions européennes ont la réputation d'être techniques. Un service d'expertise offert aux citoyens se justifie donc pleinement dans ce domaine. Pour l'Université de Genève, il s'agit là d'une première, qui élargit l'éventail des services proposés au public par l'institution.

Information citoyenne
Trois fois par semaine, les lecteurs de 24 Heures sont invités à poser leurs questions sur la libre circulation, par le biais d'une boîte vocale ou d'une messagerie électronique. Les réponses, rédigées par les experts de la Plate-forme de l'Institut européen, sont ensuite publiées dans le journal, ainsi que sur le site de la Plate-forme.

Une opération similaire avait déjà été mise en place lors du scrutin sur Schengen-Dublin. Une cinquantaine de questions avaient ainsi été adressées au journal en l'espace de trois semaines. Pour la libre circulation, les membres d'Eurocité ont déjà reçu une trentaine de messages.

"L'exercice est très instructif pour nous aussi", commente Frédéric Esposito, de l'Institut européen de l'Université, initiateur et responsable d'Eurocité: "24 Heures a limité nos réponses à quelque 2000 signes, et cela nous oblige à les formuler dans un langage compréhensible par tous, un vrai défi pour nous autres, universitaires…"

Certaines questions, parfois les plus simples au premier abord, demandent par ailleurs des recherches approfondies. "A propos de Schengen-Dublin, un lecteur nous a demandé quand la nouvelle législation allait entrer en vigueur. Je peux vous assurer que nous avons séché un moment avant de pouvoir fournir une réponse précise à cette question pourtant élémentaire, mettant d'ailleurs dans l'embarras jusqu'à la Mission suisse à Bruxelles….", raconte Frédéric Esposito.

La Plate-forme reconnue à Strasbourg
La Plate-forme Eurocité a pour but de participer activement à la diffusion d'informations sur l'Europe et de favoriser le débat démocratique sur les questions européennes. Elle organise ainsi des rencontres entre le public et des personnalités liées à l'Europe, les "Midis de l'Europe". Elle propose également des ateliers de formation à l'attention des enseignants genevois du secondaire. Une opération en passe de s'étendre à l'ensemble des cantons romands.

Ces activités ont suscité l'intérêt du Centre d'études européennes de Sciences Po à Paris, avec lequel la Plate-forme a mis en place un partenariat. Elles ne sont pas passées inaperçues non plus auprès du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe et de sa Commission de la culture et de l’éducation, puisque cette dernière a désigné la Plate-forme Eurocité "projet pionnier en Europe" dans le domaine du transfert de connaissances.

> Le site de la Plate-forme Eurocité
> Institut européen de l'Université
> Pour poser vos questions sur la libre circulation
> 24 Heures

> Le prochain Midi de l'Europe, le mardi 13 septembre 2005 à 12h15 sera consacré à la libre circulation, avec comme invité M. Jean-Daniel Gerber, secrétaire d'Etat à l'économie. Uni Dufour (U300). Entrée libre.

 

17 août 2005
  2005