2006

Vente de tabac aux mineurs

Une étude de l'UNIGE montre que la vente de tabac aux mineurs sans effets sur la consommation

Une recherche menée à l'Université de Genève par Jean-François Etter, de l'Institut de médecine sociale et préventive (IMSP), montre que les lois interdisant la vente de tabac aux mineurs n'ont pas d'effet sur la prévalence du tabagisme chez les jeunes.

Cette étude, qui sera publiée dans l'édition de juillet 2006 de l'American Journal of Preventive Medicine, a d'ores et déjà fait l'objet d'une couverture dans plusieurs médias américains.

Selon les données récoltées par Jean-François Etter et son équipe, les mineurs ont toujours la possibilité de faire appel à leur entourage (famille, amis…) pour se procurer du tabac. En l'absence d'une politique globale de lutte contre le tabagisme, l'interdiction aux seuls mineurs se révèle donc contre-productive. Elle criminalise les jeunes exclusivement, sans s'attaquer aux distributeurs.

> Pour en savoir plus, voir l'article publié sur le site newswise

Très engagé dans la prévention du tabagisme, l'équipe de Jean-François Etter anime le site stop-tabac.ch, classé parmi les 5 meilleurs sites de prévention, selon une étude de Brown University.

Rappelons à ce propos que stop-tabac.ch est toujours à la recherche de personnes désireuses de participer à une étude sur l'efficacité des chewing-gommes à la nicotine.

> stop-tabac.ch
> Institut de médecine sociale et préventive
> Journal of Preventive Medicine

9 juin 2006
  2006