Explications relatives aux copies certifiées conformes

Lors de l'envoi de son dossier par courrier postal, le/la candidat-e doit joindre les documents scolaires/académiques nécessaires à l'établissement de son immatriculation sous forme de copies certifiées conformes lorsque les originaux ont été établis par des autorités étrangères n’ayant pas signé ou ratifié la Convention de Lisbonne, c’est-à-dire un Etat qui ne figure pas sur cette liste.

Sont considérées comme copies certifiées conformes des photocopies sur lesquelles sont apposés la signature originale et le timbre humide de l’autorité ayant effectué la certification.

Les signatures et timbres doivent être originaux, et ne peuvent pas nous parvenir à leur tour sous forme de copies.

Les notaires de Suisse et de l'étranger sont habilités à certifier conforme.

Selon les pays, d'autres autorités sont également habilitées à le faire, par exemple :

  • Écoles et universités qui ont délivré les documents
  • Ambassades et/ou consulats du pays où les documents ont été délivrés
  • Pour certains pays : mairies ou ministère de l’éducation

N.B. Si la certification conforme n'est pas faite dans l'une des cinq langues acceptées par l'UNIGE (français, allemand, italien, anglais ou espagnol), une traduction officielle doit également en être fournie.

Des copies certifiées conformes des documents suivants sont demandées lorsqu'ils ont été émis dans un pays n’ayant pas signé ou ratifié la Convention de Lisbonne:

  • relevés de notes secondaires et universitaires
  • diplômes d’études secondaires et universitaires
  • attestations provisoires de réussite
  • attestations de réussite

En lieu et place des copies certifiées conformes, de simples copies peuvent aussi être acceptées dans les cas suivants :

1. les documents nous parviennent directement par l’institution les ayant délivrés, OU dans une enveloppe scellée par ladite institution ;

2. l'institution délivrant les documents dispose d'un système en ligne de vérification des diplômes et/ou des relevés de notes, pour autant que le système de vérification en ligne soit officiel et disponible dans une des cinq langues suivantes: français, anglais, allemand, italien ou espagnol. Les données et informations nécessaires à cette vérification doivent être directement fournies avec le dossier de demande d’immatriculation. En l’absence d’informations jugées suffisantes, ou de doutes sur la fiabilité du dispositif de vérification en ligne, l’Université de Genève se réserve le droit d'exiger en tout temps des copies certifiées conformes.

N.B. Aucune suite n'est donnée aux dossiers incomplets, notamment s'ils ne contiennent pas les copies certifiées conformes selon les modalités décrites ci-dessus.