Fonds

Saugey

Fonds Marc-Joseph Saugey
Notice ISAD (G)

Identité du fonds

Fonds Marc-Joseph Saugey

Cote

IAUG SAU

Intitulé Fonds

Marc-Joseph Saugey

Dates extrêmes

1908-1971

Importance matérielle

60 ml. Documents graphiques, écrits et argentiques

Contexte

Notice biographique

Naissance 1908 à Collonge-Bellerive, études au Technicum à Genève, diplôme d'architecte en 1926 ; à partir de 1931 membre du Groupe pour l'architecture nouvelle à Genève, le GANG ; entre 1933 et 1940, collaboration avec Louis Vincent, René Schwertz et Henri Lesemann dans l'Atelier d'architectes. En 1941, il ouvre son propre bureau d'architecture qui prend rapidement de l'ampleur dans le contexte genevois, après 1954, son activité devient internationale. Il est un des membres influent de la Commission d'urbanisme de Genève, promoteur entre autre du projet URBAT, d'un projet de traversée de la Rade et d'un projet d'une ville nouvelle entre Genève et Lausanne. D'avril 1961 à l'automne 1970, Saugey est professeur à l'Ecole d'architecture de l'Université de Genève, il dirige l'atelier d'urbanisme, puis à partir de 1966 également l'atelier d'architecture de 1ère année. Il est également membre de l'UIA, où il joue un rôle important dans diverses commissions. Avec Alberto Sartoris et l'éditeur Anthony Krafft, il a largement contribué à la publication de la revue Architecture, Formes et Fonctions, entre 1954 et 1971. Marc-Joseph Saugey est mort en janvier 1971 à Genève

Modalités d'entrée

Don de Madame Suzanne Kherlakian-Saugey en 1987

Contenu

Présentation

Ce fonds recouvre toute l'activité de Joseph-Marc Saugey de 1930-1970. Architecte d'avant-garde, figure marquante de l'architecture et de l'urbanisme de Genève, la reconnaissance de la valeur exceptionnelle de son oeuvre commence à trouver écho dans les milieux professionnels et scientifiques. Aujourd'hui la menace d'une disparition rapide de son oeuvre est grande. La sauvegarde de ses archives est d'autant plus nécessaire. Les projets les plus importants à Genève sont : Tour de Rive (1934-1938, logements) ; Hôtel du Rhône (1947-1950) ; Malagnou-Parc (1948-1951, logements) ; Terreaux-du-Temple (1951-1955, immeuble multifonctionnel) ; Mont-Blanc Centre et cinéma Plaza (1951-1954, immeuble multifonctionnel) ; Miremont-le-Crêt (1953-1957, logements) ; Gare Centre (1954-1957, immeuble multifonctionnel); Le ciméma Manhattan (1955-1957). Dans d'autres pays : l'Hôtel d'Ankara (1956-1958) ; divers projets en Espagne à Giverola, sur la Costa-Brava (1960-1967) et des bâtiments administratifs notamment pour la Winterthur à Barcelone (1961-1964).

Accroissement

Fonds fermé

Classement

L'unité de traitement est le projet. Les projets sont numérotés par ordre chronologique, ils sont classés dans l'inventaire par adresse. Un projet peut comprendre trois supports différents : les documents graphiques : esquisses, calques, contre calques ou tirages (11.500 documents pour tout le fonds). Tous les documents graphiques ont été inventoriés à la pièce, microfilmés et mis à plat ; les documents écrits : documents divers, pièces comptables, correspondance, coupures de presse, documentation et les documents photographiques : photographies de chantier, photographies des projets réalisés (d'époque et plus tardifs)

Accès et consultation

Conditions d'accès

Restrictions conformément au droit d'auteur et aux droits attachés à la personnalité. Consultation limitée à la salle de consultation des Archives IAUG.

Instruments de recherche

Inventaire

Sources complémentaires

Existence de copies

Tous les documents graphiques ont été microfilmés, une copie de sauvegarde a été déposée à Berne. Les documents graphiques des projets Hôtel du Rhône et Miremont-le-Crêt ont été numérisés.

Bibliographie

Voir : Les archives de l'Institut d'architecture déposées au Dépôt des bibliothèques universitaires. In : Hors-Texte no.56 (oct.1998)