Message d'un ancien Président de la Section des Sciences économiques

Dans le monde actuel, l'économie est au centre de très nombreuses préoccupations. Si des problèmes tels que ceux relatifs à la croissance économique des pays développés, au développement des pays émergents, aux effets du commerce international, au fonctionnement des marchés financiers, à la localisation des activités productives, au financement des assurances sociales, au rôle économique de l'Etat, à la concurrence sur les marchés, à la lutte contre le chômage, à la fiscalité, aux mécanismes de préservation de l'environnement et des ressources naturelles sont des problèmes qui vous interpellent, alors des études en sciences économiques vous guideront dans leur compréhension et vous amèneront à participer à la recherche de solutions.

La réflexion sur les phénomènes économiques existe depuis l'Antiquité. Elle s'est progressivement établie comme une science, fondée sur la recherche de lois universelles qui s'appliquent indépendamment de la période et du lieu considérés. Comme toute science, elle satisfait la curiosité intellectuelle et elle offre l'avantage pratique de prémunir contre les erreurs de jugement découlant du seul recours à l'intuition. Traditionnellement, la réflexion économique se répartit sur deux niveaux: d'abord celui des agents économiques individuels (entreprises, ménages, institutions financières) et des relations qui se nouent entre eux sur des marchés; puis celui d'entités globales telles que secteurs d'activité, régions et pays entiers. Le premier niveau est le domaine de la micro-économie; le second niveau le domaine de la macro-économie.

Les études proposées par la Section des sciences économiques de l'Université de Genève sont très variées. Elles reposent sur plusieurs piliers, avec d'abord, l'acquisition de connaissances relatives aux mécanismes fondamentaux du fonctionnement de l'économie et aux instruments d'analyse de ces mécanismes: mathématiques, statistique, comptabilité, informatique. Les phénomènes économiques ne pouvant cependant être étudiés hors de tout contexte social, politique, historique, environnemental et juridique, un éclairage introductif sur ces approches intervient également dans la formation proposée. Comme, de plus, la science économique n'est pas monolithique, la formation en économie offre une large palette d'enseignements spécialisés qui permet de prendre en considération la diversité et la richesse du domaine: cours d'économie internationale, d'économie publique, d'économie monétaire et financière, d'économie du travail, d'économie du développement durable, d'économie de l'environnement, de méthodes économétriques et numériques, d'histoire de la pensée économique, entre autres .

L'objectif est que les choix d'études correspondent aux intérêts et aux attentes de chacun, tout en procurant une formation de base solide, ouvrant de très nombreuses portes pour des études complémentaires spécialisées et pour un vaste éventail de carrières, dans le secteur privé ou dans le secteur public.

Notre souhait est que non seulement les études en sciences économiques vous permettent d'aborder le marché de l'emploi dans des conditions optimales, mais qu'elles contribuent aussi à votre épanouissement personnel. L'Association des Etudiants en Sciences Economiques (AESE) collabore activement avec la Section des sciences économiques afin que ce souhait se réalise.

Nous lui en sommes très reconnaissants.

Henri Loubergé
Ancien Président de la Section des sciences économiques

news2

youpla boum

news1

cartouche de la news1
Icône RSS