Evenements en lien avec des festivals

 

Invisibles – c’est le thème que le Festival Histoire & Cité a exploré du 29 mars au 3 avril 2022. Débats, projections, visites-guidées et expositions se sont attachés à restituer le passé de celles et ceux – oublié·e·s, anonymes et marginaux·ales – qui ne figurent pas dans les manuels d’histoire et dont aucune rue ne porte le nom. Une occasion de poser aussi un regard historique sur des thématiques actuelles telles que les maladies invisibles, les pollutions environnementales et les peurs sociales.

 

En partenariat avec le Centre Maurice Chalumeau en sciences des sexualités, deux événements seront organisés le vendredi 01 avril 2022.

 

CaféHistoire_Histoire-et-forme-des-imprimes-porno©-Emmanuelle-Bayart-_UNIGE-2021-433x433.jpgVendredi 01.04.22 / 12h15 - 13h00 / Genève — Uni Dufour, Librairie historique, rez

Histoire et formes des imprimés pornographiques à travers la collection Michel Froidevaux
Café de l'histoire

Affrontant des formes de censures institutionnelles ou sous-jacentes, les pornographes ont dû adapter la matérialité de leurs ouvrages afin de pouvoir les dissimuler pour la vente comme pour la consultation. Nous aborderons l’histoire de ces imprimés par le prisme de certains ouvrages aux formats inhabituels, issus de la collection Michel Froidevaux conservée à la Bibliothèque de l’Université de Genève.

En partenariat avec le Centre Maurice Chalumeau en sciences des sexualités, UNIGE et la Bibliothèque de l’Université de Genève

Intervenant·e·s : Catherine Gasser, Camille Jacques-Yassine , Dominique Varry

Modération : Joëlle Muster


© Université de Genève 2021 - photographe mandatée : Emmanuelle Bayart

 

 

Atelier_-Esclaves-travaillant-dans-une-mine.-Peinture-sur-plaquette-en-terre-cuite-corinthienne-Ve-siecle-av.-J-C.©WikimediaCommons-433x433.jpegVendredi 01.04.22 / 10h00 - 16h00 / Genève — Uni Dufour, Salle U260

L'usage des sources dans l'histoire du colonialisme, du genre et des sexualités
Atelier

Destiné aux chercheur·euses, cet atelier propose de questionner l’usage et l’analyse des sources dans les recherches sur l’histoire de la domination coloniale, du genre et des sexualités. Souvent employés pour dénoncer un récit de domination, ces documents peuvent cependant produire un effet inverse, relayant parfois des formes de voyeurisme et ne parvenant pas toujours à se défaire d’une hiérarchisation des corps.

La journée s’organise autour de deux conférences données par Elsa Dorlin et Stéphanie Soubrier, suivies d’ateliers pratiques offrant des outils méthodologiques et épistémologiques aux participant·e·s.

En partenariat avec le Centre Maurice Chalumeau en sciences des sexualités, UNIGE.

Journée réservée aux masterant·e·s, aux doctorant·e·s et aux chercheur·euse·s.

 

Atelier animé par Francesca Arena, Camille Bajeux, Elsa Dorlin, Taline Garibian et Stéphanie Soubrier

Sur inscription (avant le 15 mars): francesca.arena(at)unige.ch

 

©WikimediaCommons