Projets pédagogiques

Film "La Route du Dr Bugnon" - 2006

En 2006, le «Fonds universitaire Maurice Chalumeau » a subventionné le projet de film de la Fondation PLANeS sur le Dr Bugnon, sous le titre:

«Nul n'est prophète...la route du Dr Bugnon», de Carole Pirker et Pierre-Alain Frey, VPS Productions, Suisse, 2006, 52 min.

Nul nest prophète.jpgDécédé le 24 novembre 1998, à l'âge de 74 ans, Charles Bugnon revient le temps de ce film pour un portrait haut en couleur, véritable témoin d'une époque. Ce portrait met l'accent sur l'importance de l’itinéraire avant-gardiste du docteur Charles Bugnon, auquel s'était déjà intéressé Alain Tanner en 1968, dans son film « Dr. B., médecin de campagne». Médecin généraliste installé à Thierrens, dans la campagne vaudoise, Charles Bugnon est surtout connu pour avoir introduit l'éducation sexuelle dans les classes vaudoises à la fin des années 60, puis les premiers traitements à la méthadone pour les toxicomanes. Humaniste engagé et résistant, il s'est battu pour ouvrir la grande armoire aux tabous et aux hypocrisies, alors garantes du conformisme moral. Dans une Suisse encore prude et frileuse, ses combats ont fait de lui la bête noire des autorités de l'époque. Ils ont aussi contribué à faire du canton de Vaud un précurseur dans la politique de la santé.

Carole Pirker rencontre pour la première fois Charles Bugnon, en Toscane, durant l'été 1997. Un après-midi de discussion qui passe à la vitesse de l'éclair la convainc de s'intéresser de plus près au parcours étonnant de ce médecin. Captivée par l'humanisme engagé et les prises de position de ce précurseur, elle propose à Pierre-Alain Frey de réaliser un portrait de ce personnage atypique pour TV Jonctions Magazine, pour lequel ils travaillent. C'est dans ce cadre qu'un premier sujet est réalisé en mai 1998. Au cours de ce premier tournage, Carole Pirker convainc son collègue de réaliser un documentaire. Le docteur Bugnon décède en novembre 1998, peu après la fin du tournage.

Avec cette disparition, les images de Carole Pirker et Pierre-Alain Frey changent de statut et prennent la valeur d'un ultime bilan. Le film décline trois aspects de la vie du docteur Bugnon, révélateurs de sa personnalité et de sa philosophie : Le médecin humaniste et précurseur, qui accompagne ses patients en fin de vie, promeut l'éducation sexuelle et s'engage auprès des toxicomanes; Le patriarche chrétien et cultivé, père de 5 enfants et grand-père de 13 petits-enfants, qui transmet à sa famille la passion des voyages et le respect de l'autre; Le citoyen engagé et résistant, qui se bat contre le pouvoir des armes et de l'argent et qui prend position en faveur des marginaux, des étrangers et des Juifs, durant la guerre.