2018

Italo Calvino à l’heure de la révolution numérique

Une équipe de chercheurs de l’UNIGE et du Politecnico de Milan propose une nouvelle lecture d’Italo Calvino, l’un des auteurs italiens les plus connus du XXe siècle, en s’appuyant sur des techniques  pointues de visualisation de données.

 

Calvino_BandeauWeb.png

L’une des visualisations proposées par le projet Atlante Calvino retrace l’histoire éditoriale des quelque 200 récits de l’auteur, de leur première parution dans un journal ou une revue à leur publication dans des recueils, en permettant de suivre les flux et les changements qui s’opèrent à travers le temps.

 

Le projet «Atlante Calvino, littérature et visualisation» explore de nouvelles méthodes d’analyse littéraire en mariant l’écrit et l’image. Il est mené par un groupe de chercheurs international et pluridisciplinaire, dans lequel une équipe littéraire de l’Université de Genève (UNIGE) collabore avec les graphistes et informaticiens du Politecnico de Milan, spécialistes des Digital Humanities et de la représentation visuelle de problèmes complexes. La première phase de ce projet, soutenu par le Fonds national suisse (FNS), a permis de réaliser quatre visualisations interactives de l’œuvre de Calvino: un tableau de tous ses écrits organisés par décennie, un second présentant l’entier de ses récits et leur histoire éditoriale, un nuage de points répertoriant les milliers de personnes qu’ils cite et enfin une ligne du temps montrant les dates d’écritures et celles, souvent différentes, de publication. A terme, l’entier sera réuni sur une plateforme web permettant à toute personne, spécialiste ou non, de s’orienter dans l’œuvre de Calvino.

 

«Certaines choses, plutôt que d’être décrites, pourraient être montrées. Le moyen visuel et l’outil littéraire ne sont pas antagonistes et l’alliance texte-image est ancienne: l’encyclopédie des Lumières les marie déjà, avec cette conviction que l’acquisition cognitive passe aussi par l’image», remarque Francesca Serra, professeure au Département des langues et littératures romanes de la Faculté des lettres de l’UNIGE, à la tête du projet Atlante Calvino. Lancé en septembre 2017, ce projet expérimental vise à instaurer un dialogue inédit entre littéraires et techniciens, sans forcément présumer de ses conclusions. «Nous voulons voir ce qui peut sortir d’une telle confrontation», commente Francesca Serra. Son équipe littéraire a dû se plier à l’exigence d’une définition précise, presque binaire, des concepts qu’elle manie afin qu’ils puissent être traités comme des données. «Et lorsque ce n’était pas possible, nos techniciens ont dû trouver le moyen de représenter cette incertitude», explique Paolo Ciuccarelli, directeur du DensityDesign du Politecnico de Milan.

 

Quatre modélisations devenues objets d’étude

Les deux équipes ont ainsi pu poser les briques fondatrices du projet: les données fournies par l’équipe de Francesca Serra ont permis aux techniciens italiens de réaliser quatre modélisations, devenues à leur tour objet d’étude pour les littéraires, ouvrant de nouveaux champs d’analyse critique. La recension de tous les noms de personnes citées dans les essais d’Italo Calvino offre par exemple un nouvel éclairage sur les références culturelles de l’auteur et sur la façon dont elles évoluent à travers le temps. Cet outil n’est pas un annuaire, mais bien une mise en lumière des réseaux et interactions qui existent entre toutes les références culturelles de l’auteur. Les chercheurs peuvent ainsi regrouper et analyser les données selon les domaines qui les intéressent : faire ressortir toutes les références au XIXe siècle ou encore tous les peintres cités par Calvino, quelle que soit la période à laquelle ils appartiennent.

Avec plus de 200 récits et une vingtaine de livres traduits dans le monde entier, Italo Calvino compte parmi les principaux écrivains italiens du XXe siècle. Dans les années 50, il participe à la vie politique italienne et rejoint le parti communiste de Palmiro Togliatti, l’un de ses fondateurs. Tout au long des quarante années de sa carrière, il a exploré diverses formes de littérature, s’est aventuré sur les terrains de la science, de l’anthropologie et de la culture au sens large, saisissant son évolution jusque dans le Paris des années soixante où il a vécu. Dans une langue accessible et sophistiquée, il propose des histoires profondément originales, mêlant comique et philosophie, à l’image de sa trilogie Nos Ancêtres qui met en scène un vicomte coupé en deux, partagé entre le bien et le mal, un baron qui vit toute sa vie dans les arbres et un chevalier qui n’existe que sous son armure vide.

 

Dépasser l’analyse quantitative

«Les données quantitatives mises en lumière par la première étape de notre projet sont intéressantes, mais notre ambition est plus grande et dépasse l’analyse quantitative. Nous recherchons la trame derrière le motif, la façon dont l’œuvre s’organise et fonctionne», souligne Francesca Serra. Les chercheuses de l’UNIGE abordent maintenant des questions complexes, telles que le thème du doute dans l’œuvre de l’auteur, qui se manifeste par sa référence récurrente au brouillard, ou celui de la métamorphose, illustré par les nombreuses villes qui émaillent l’œuvre de Calvino, dont certaines sont réelles et d’autres non.

10 octobre 2018
  2018