2018

Un pont entre la recherche et la Genève internationale

L’UNIGE , soutenue par le DFAE, crée le Science Policy Interface, une interface qui facilitera la collaboration et l’innovation entre milieux scientifiques et organisations internationales, pour mieux répondre à la complexité des défis contemporains globaux.

 

PalaisNations_BandeauWeb.jpg

L’UNIGE mène une politique active pour encourager et faciliter l’accès de la Genève internationale à son expertise scientifique. (UNIGE/Marco Cattaneo)

 

L’Université de Genève (UNIGE) veut fluidifier les contacts entre le monde académique et les organisations internationales, et mettre l’expertise des milieux de la recherche à la disposition des acteurs de terrain grâce au Science Policy Interface Geneva (SPI). Le projet, dont la création avait été annoncée en janvier à l’occasion du World Economic Forum de Davos, est soutenu par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Cette nouvelle structure, hébergée par l’UNIGE, identifiera et accélérera les opportunités de collaboration.

 

A l’interface entre le monde académique et l’écosystème des organisations internationales et des ONG, le SPI répond à des besoins concrets, manifestés aussi bien par les chercheurs que par les partenaires de terrain. Il permettra de soutenir les efforts des acteurs engagés dans la formulation et la mise en oeuvre des politiques internationales. Grâce au SPI, ils bénéficieront rapidement et à moindre coût des apports les plus pertinents de la communauté scientifique.

 

Faciliter l’accès à l’expertise scientifique

L’UNIGE est pleinement intégrée à l’environnement international de Genève, l’une des capitales mondiales de la diplomatie multilatérale avec ses 37 organisations internationales, ses 380 ONG, et ses 177 missions permanentes. La création du SPI s’inscrit dans sa stratégie à long terme : mener une politique active pour encourager et faciliter l’accès de la Genève internationale à son expertise scientifique et à celle de ses partenaires académiques à travers le monde, affirmer et renforcer ses liens privilégiés avec les OI et les ONG.

Le SPI se développe dans une logique de facilitateur et d’accélérateur d’échanges offrant un point d’entrée unique pour les organisations internationales et un accompagnement personnalisé pour la mise en oeuvre de collaborations innovantes avec les milieux scientifiques ; elles y trouveront un véritable incubateur indépendant et apolitique où l’expertise scientifique et l’innovation pourront être mises au service des politiques publiques, en réponses aux besoins concrets des praticiens. Pensé comme un vaste réseau mondial qui accueillera d’autres universités et centres d’expertise partenaires, le SPI privilégie les approches pluridisciplinaires et est ouvert aux collaborations public-privé.

Son expertise permettra de dépasser rapidement les goulets d’étranglement qui freinent encore le développement des collaborations entre le monde académique et l’écosystème des OI : résultats de recherches insuffisamment calibrés sur les besoins du terrain, inadéquation des calendriers de la recherche et de la mise en oeuvre des politiques publiques, complexité du tissu de la Genève internationale, besoin d’adopter un langage commun autour de la définition des besoins des OI. Le SPI permettra l’émergence de relations agiles, fondées sur la durée et visant un impact durable.

La collaboration renforcée entre le monde académique et les organisations internationales doit permettre d’amener rapidement des solutions innovantes aux défis globaux auxquels nos sociétés font face.

 

27 mars 2018
  2018