2018

Partenariat pour la coopération et la diplomatie de l’eau

Les enjeux de la gouvernance de l’eau, dans un contexte souvent transfrontalier, sont source de tensions croissantes. Pour y répondre et stimuler la coopération entre tous les acteurs concernés, quatre institutions universitaires, dont l’Université de Genève (UNIGE), coordonneront un partenariat universitaire sur la coopération et la diplomatie dans le domaine de l’eau. Ce consortium international est appelé à regrouper des universités, des institutions académiques et des centres qui ont tous une forte expertise dans les domaines liés à la prévention et à la résolution des conflits liés aux ressources en eau. Sa création a été annoncée aujourd’hui à Davos, en marge du World Economic Forum.

 

Dans le monde entier, les besoins en eau augmentent alors que parallèlement, menacée par de nombreuses sources de contamination, sa qualité diminue. Les pouvoirs publics font souvent face au vieillissement des infrastructures de distribution et de retraitement. Les tensions liées à l’eau sont désormais une priorité aux niveaux local, régional, national et international, et à mesure que ces problèmes s’aggravent, Les risques de conflit augmentent, tout comme le besoin de coopération entre les intervenants des bassins hydrographiques. La communauté universitaire, forte de ses missions premières - la formation, la recherche et le service à la Cité -, a beaucoup à offrir pour relever les défis liés à la prévention et à la résolution des conflits relatifs aux eaux transfrontières.

 

Forte expertise scientifique

Les quatre institutions qui lancent ce partenariat universitaire sur la coopération et la diplomatie dans le domaine de l’eau se caractérisent toutes par une expertise scientifique, politique et technique et par leur approche pluridisciplinaire. Il s’agit de l’UNIGE, de l’IHE Delft Institute for Water Education, de l’Oregon State University et de l’Indian Institute of Technology Guwahati. Vingt universités réparties sur les cinq continents ont par ailleurs manifesté leur intérêt à rejoindre ce consortium qui sera également renforcé par les réseaux locaux de chacun des partenaires, englobant professionnels du secteur et décideurs politiques pour encourager le dialogue entre toutes les parties prenantes. « La gouvernance dans le domaine de l’eau est un enjeu essentiel que les chercheurs de l’UNIGE abordent dans une perspective pluridisciplinaire et au travers de plusieurs plateformes. Notre institution accueille ainsi le Geneva Water Hub, véritable interface entre une recherche scientifique fondée sur des faits, la formation, et l’action politique », témoigne Yves Flückiger, recteur de l’UNIGE.

Le nouveau partenariat s’inscrit dans cette même politique et permettra d’aborder globalement les principaux enjeux socioéconomiques et géopolitiques liés à la gestion des ressources en eau. « Ses principaux axes de travail seront la coordination de la recherche ; la collecte, la standardisation et l’analyse de données ; le développement de formations certifiantes de haut niveau pour les acteurs locaux, régionaux et internationaux de la gestion des bassins et ressources en eau transfrontalières ; les échanges entre étudiants et les contacts avec des mentors potentiels dans le monde entier », énumère Christian Bréthaut, professeur assistant en gouvernance de l’eau à l’Institut des Sciences de l’Environnement de l’UNIGE et co-titulaire de la Chaire UNESCO en Hydropolitiques, aux côtés de Géraldine Pflieger.

24 janvier 2018
  2018