2019

Boehringer Ingelheim rachète une spin-off de l’UNIGE et des HUG

La société pharmaceutique allemande acquière AMAL Therapeutics, créée en 2012, qui développe de nouveaux vaccins thérapeutiques contre le cancer.

 

La société allemande Boehringer Ingelheim a annoncé aujourd’hui l’acquisition de toutes les actions d’AMAL Therapeutics SA, spin-off de l’Université de Genève (UNIGE) et des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), pour un montant qui pourrait atteindre 325 millions d’euros et 100 millions d’euros supplémentaires en cas d’atteinte d’objectifs commerciaux. AMAL est spécialisée dans l’immunothérapie et le développement de vaccins thérapeutiques contre le cancer. Son vaccin principal, ATP128, est actuellement mis au point pour le cancer colorectal de stade IV et les premiers essais chez l’humain devraient débuter au cours des prochaines semaines. Suite à son rachat, AMAL poursuivra ses activités de recherche sur le campus de l’UNIGE avec laquelle elle a de nombreuses collaborations.

 

«L’acquisition d’AMAL s’inscrit dans la stratégie à long terme de Boehringer Ingelheim visant à conforter sa position d’innovateur dans le domaine des nouvelles thérapies anticancéreuses, et plus particulièrement des traitements immuno-oncologiques (IO) qui tirent parti des découvertes scientifiques de pointe et de leurs applications», déclare Michel Pairet, membre du comité de direction de Boehringer Ingelheim et responsable de la division Innovation. Le montant total de la transaction pourra atteindre 325 millions d’euros (environ 362 millions de francs), répartis entre un paiement initial et des étapes cliniques, de développement et réglementaires. Un montant supplémentaire pouvant atteindre 100 millions d’euros (environ 111 millions de francs) est lié à l’atteinte d’objectifs commerciaux.

«Cette acquisition illustre l’importance et la qualité de la recherche fondamentale menée dans le monde académique», commente Yves Flückiger, recteur de l’UNIGE. «Elle montre aussi comment de nouveaux partenariats, capables d’accélérer le développement et la mise sur le marché de produits innovants en générant de nouvelles synergies, peuvent potentiellement induire des bouleversements majeurs dans la lutte contre le cancer.»

 

Déclencher des réponses sur mesure

Contrairement aux vaccins prophylactiques qui immunisent un patient pour prévenir une infection avant qu’elle ne survienne, les vaccins thérapeutiques combattent les maladies existantes. Les vaccins thérapeutiques anticancéreux contiennent des antigènes, des segments de protéines également présents dans les tumeurs. En exposant le système immunitaire du patient à ces antigènes, ils peuvent déclencher des réponses sur mesure, y compris l’activation des lymphocytes T tueurs qui ciblent la tumeur et peuvent aussi réduire le risque de rechute.  La plateforme technologique KISIMA® développée par AMAL permet l’assemblage de trois composants fonctionnels en une protéine brevetée, utilisée comme vaccin.

 

Première étude chez l’humain

Le premier candidat d’AMAL, l’ATP128, est un vaccin thérapeutique conçu à l’aide de KISIMA et actuellement développé pour le cancer colorectal de stade IV. La société mènera une étude clinique internationale de phase Ib chez des patients atteints de cancer colorectal au stade IV. Cette première étude chez l’humain portera sur l’ATP128 en monothérapie et en association avec le composé BI754091 de Boehringer Ingelheim.

La société familiale allemande, dont le chiffre d’affaires a atteint 17,5 milliards d’euros en 2018, prévoit en effet de développer de nouveaux traitements en combinant les actifs de son portefeuille d’immunologie du cancer avec la plateforme d’immunisation KISIMA d’AMAL.  «Notre nouvelle relation avec Boehringer Ingelheim nous permettra de réaliser le plein potentiel de notre plateforme KISIMA pour combattre les cancers solides tout en préservant notre approche en matière de recherche biotechnologique et nos réseaux scientifiques et universitaires», souligne Madiha Derouazi, fondatrice et directrice générale d’AMAL Therapeutics.

15 juillet 2019
  2019