2019

Un nouveau pôle scientifique au bord de l’Arve

L’UNIGE travaille à regrouper à l’horizon 2028 physiciens et mathématiciens au quai Ernest-Ansermet, au sein du Centre des sciences physiques et mathématiques (CSPM), un nouveau site adapté à la recherche et à l’enseignement contemporains.

 

CSPM_SiteWeb.jpg

Esquisse préliminaire et intention volumétrique du projet. © Brodbeck Roulet

 

En regroupant physique et mathématiques sur un même site, l’Université de Genève (UNIGE) se dotera de locaux adaptés aux exigences d’une recherche et d’un enseignement de pointe, tout en favorisant les approches transverses au sein de son pôle science. Le projet prévoit en outre la création de plusieurs auditoires, dont un amphithéâtre de 600 places, et un espace élargi pour le Scienscope qui reçoit chaque année quelque 35’000 élèves genevois. Ce nouveau bâtiment accueillera aussi le Laboratoire de technologie avancée (LTA). L’ouverture projetée de passages vers I’Arve, la création d’espaces verts et la démolition des bâtiments provisoires, désormais vétustes, qui entourent l’école de physique dynamiseront le quartier et en amélioreront la qualité de vie.

 

L’UNIGE et sa Faculté des sciences sont reconnues sur le plan national et international notamment pour la qualité des travaux menés par ses physiciens et ses mathématiciens. Dans le domaine de la physique, le Pôle de Recherche National (PRN) MaNEP a contribué très fortement au développement du département de la matière quantique. La recherche rayonne aussi avec la physique des particules, étroitement associée aux développements du CERN, avec la physique théorique associée au PRN Swissmap et avec le groupe de physique appliquée, acteur majeur du nouveau «Quantum Flagship» européen sur les technologies quantiques - un projet d’une durée de dix ans et financé à hauteur d’un milliard d’euros par la Commission européenne.

Quant à la Section de mathématiques, elle abrite le Pôle de recherche national Swissmap, conjointement avec l’Ecole polytechnique de Zurich, et bénéficie des compétences et de l’aura d’un médaillé Fields. Ce pôle d’excellence, qui regroupe des chercheurs de premier plan, est soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique.

 

Les locaux actuels ne répondent plus aux besoins

Les locaux de l’Ecole de physique, dont la construction remonte à 1949, ne sont plus adaptés aux exigences de la physique moderne. Quant aux mathématiciens, ils sont logés dans des locaux très anciens, voués à être prochainement détruits. Le Centre des sciences physiques et mathématiques sera ainsi, à terme, la localisation idéale pour ces deux sections. Il s’inscrira parfaitement dans la ligne politique défendue depuis 2011 par l’Etat, qui promeut le regroupement en campus universitaires et par pôles. Au-delà des laboratoires et bureaux, d’auditoires, et du Scienscope, le bâtiment accueillera le LTA, projet mené conjointement avec la HES-SO Genève qui met technologies et spécialistes à disposition du tissu industriel genevois.

Avant d’intégrer ce nouveau centre, les mathématiciens rejoindront de façon transitoire un immeuble acquis par l’Université à la rue du Conseil Général, dont les caractéristiques et les surfaces correspondent à leurs besoins immédiats. Ce bâtiment sera ensuite revendu pour compléter le financement du CSPM.

 

Partenariat public-privé

En septembre 2016, le Grand Conseil a adopté, à l’unanimité des présents, un crédit d’études de 500’000 francs pour ce projet dont le coût total est estimé entre 210 et 240 millions de francs. Son financement sera assuré pour un tiers par des subsides de la Confédération et par l’Université, pour un deuxième tiers par une fondation privée genevoise. L’Université travaille au montage financier du dernier tiers. Le regroupement d’un pôle des Sciences physiques et mathématiques de l’UNIGE sur un même site a été envisagé dès 2007, avec un projet initialement localisé sur la parcelle de la caserne des Vernets.

15 janvier 2019
  2019