Collaborateurs/trices

Quarantaine et isolement

Contenu mis à jour le 29 janvier 2021

Les personnes qui ont eu un contact étroit avec une personne positive ou qui entrent en Suisse en provenance d’un pays ou d’une zone présentant un risque élevé d’infection doivent se placer en quarantaine.

Les personnes testées positives ou souffrant d’une maladie aigüe qui peut être causée par le nouveau coronavirus doivent se placer en isolement.

Les membres du personnel frontaliers doivent suivre les mêmes instructions que les membres du personnel résidant sur le territoire suisse.

Les personnes qui ont eu un contact étroit avec une personne positive doivent se placer en quarantaine chez elles.
Elles en informent immédiatement leur hiérarchie et poursuivent leur activité en télétravail.

Si le télétravail est impossible et que leur hiérarchie ne peut pas leur affecter temporairement d’autres tâches, elles bénéficient d’un congé spécial « confinement sanitaire en lien avec une quarantaine ». Ce congé est de 10 jours civils (sans prorata) avec maintien du traitement. Les membres du personnel concernés par cette situation peuvent sélectionner ce type de congé dans GDA.

Les personnes ayant séjourné dans un État  ou  une  zone présentant  un  risque  élevé d’infection au coronavirus SARS-CoV-2 à un  moment  quelconque pendant  les 14 jours qui ont précédé  leur entrée en Suisse sont tenues de se rendre sans délai et directement après être entrées en Suisse dans leur logement ou dans un autre hébergement adapté. Elles doivent y rester en permanence pour la durée de la quarantaine après leur entrée en Suisse.

Elles en informent immédiatement leur hiérarchie et poursuivent leur activité en télétravail.

Si le télétravail est impossible et que leur hiérarchie ne peut pas leur affecter temporairement d’autres tâches, deux cas de figure sont possibles :

  • La destination a été ajoutée à la liste des zones à risque pendant la durée du séjour : les personnes bénéficient d’un congé spécial « confinement sanitaire en lien avec une quarantaine ». Ce congé est de 10 jours civils (sans prorata) avec maintien du traitement. Les membres du personnel concernés par cette situation peuvent sélectionner ce type de congé dans GDA.
  • La destination figurait déjà sur la liste des zones à risque au moment du départ : aucun congé n’est octroyé. Le temps est pris sur les heures supplémentaires ou le solde de vacances. S’ils sont insuffisants, une réduction de salaire sera réalisée en fonction du nombre de jours d’absence.

Informez immédiatement votre hiérarchie.

Vous êtes placé-e en quarantaine pendant vos vacances suite à un contact étroit avec une personne positive ou à votre retour en Suisse en provenance d’un pays ou d’une zone présentant un risque élevé d’infection qui ne figurait pas sur cette liste au moment du départ : vos vacances sont annulées depuis le jour de la mise en quarantaine et vous êtes mis-e au bénéfice du congé spécial « confinement sanitaire en lien avec une quarantaine » que vous pouvez sélectionner dans GDA.

Vous êtes placé-e en quarantaine à votre retour en Suisse en provenance d’un pays ou d’une zone présentant un risque élevé d’infection qui figurait déjà sur cette liste au moment du départ : vos vacances ne sont pas annulées. Si la durée de la quarantaine excède celle des vacances prévues, le temps restant est pris sur les heures supplémentaires ou le solde de vacances. S’ils sont insuffisants, une réduction de salaire sera réalisée en fonction du nombre de jours d’absence.

La mise en quarantaine d’un proche (enfant par exemple) pendant les vacances ne suspend pas la prise de vacances.

La durée de la quarantaine est de dix jours.
Dès le 8 février, les personnes pourront sortir de quarantaine plus tôt que les 10 jours prévus moyennant l'approbation de l'autorité cantonale compétente en faisant un test PCR ou un test antigénique rapide à partir du 7e jour de quarantaine dont le résultat est négatif. 


> Réduction de quarantaine pour les cas contacts


> Réduction de quarantaine suite à un voyage




Si vous travaillez à l’UNIGE et que vous entrez quotidiennement sur le territoire (personnes frontalières) ou si vous entrez en Suisse pour des motifs professionnels impérieux sans possibilité d’ajournement, vous êtes exempté de quarantaine ; vous respectez les conditions d’exemption pour motif professionnel impérieux prévues par l’Ordonnance COVID-19 mesures dans le domaine du transport international de voyageurs.

Le personnel frontalier résidant dans une zone soumise au couvre-feu et appelé à se déplacer hors des horaires autorisés doit se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire. Le document est à télécharger sur la page dédiée du Ministère de l’intérieur du gouvernement français.

Si des symptômes apparaissent pendant la quarantaine, la personne concernée doit se faire tester immédiatement et suivre les prescriptions des autorités sanitaires.

Si le résultat du test médical est positif au Covid-19, la personne se place en isolement. Elle est au bénéfice d’un congé maladie classique (voir « isolement » ci-dessous).

Les personnes testées positives ou souffrant d’une maladie aigüe qui peut être causée par le nouveau coronavirus doivent se placer en isolement.

Comme pour une maladie classique, elles en informent immédiatement leur hiérarchie et lui font également part de leur guérison.

De manière dérogatoire, les personnes ayant été testées positives au SARS-CoV-2 et pour lesquelles aucun certificat médical n’a été établi doivent transmettre le résultat du test à leur représentant-e RH pour justifier de leur arrêt maladie. Dans ce cas, un certificat médical sera exigé à compter du 10ème jour civil d’absence.

Les collaborateurs/trices ne sont pas tenu-es de télétravailler pendant la période d’isolement.