Le mot du directeur

Alors que le Chœur de l'Université fêtait en 2017 le cinquantième anniversaire de sa fondation, un nouveau directeur musical prenait la relève. Le tout jeune chef Pierre-Antoine Marçais entamait ainsi une nouvelle page de l'histoire du Chœur. À lui la parole.

C’est avec une vive émotion que j’ai reçu ma nomination pour succéder en septembre 2017 à Sébastien Brugière comme directeur musical du Chœur de l’Université de Genève. Cette institution a fêté ses 50 ans, elle fait résolument partie du paysage musical genevois. Sa longévité manifeste l’importance de la musique à Genève et plus particulièrement à l’Université: quelle que soit leur orientation facultaire – sciences, médecine, droit, management, sociologie, psychologie, lettres, interprétation, théologie –, les étudiant-e-s pratiquent avec le Chœur de l’Université l’une des formes universelles d’expression et de communication.

Le défi n’est pas mineur que de continuer le formidable travail de mes prédécesseurs. Comme eux, je compte aborder les œuvres chorales du grand répertoire tout en diversifiant les programmes et les styles, que chaque choriste puisse s’y retrouver tout en se laissant surprendre par la découverte d’œuvres plus inédites, plus inouïes.

Par les rapports étroits que j’entretiens avec la Haute école de musique de Genève (HEM), je compte faciliter et multiplier les collaborations avec ses jeunes instrumentistes talentueux, avec ses futurs solistes. Cet échange, d’une Haute école à l’autre, entre jeunes professionnels et étudiants amateurs de musique sera sans doute aussi enrichissant pour les uns que pour les autres.

L’enjeu majeur sera de réussir la difficile alchimie entre exigence musicale et épanouissement personnel et collectif – bien chanter ensemble requiert que les répétitions soient aussi assidues que plaisantes, aussi plaisantes qu’assidues.

Pierre-Antoine Marçais

top