Goodbye Staline

cycle d'hiver 2016

Staline est mort, vive le cinéma! On aurait pu croire que le dégel amorcé en 1955 laissa aux réalisateurs de l’époque un terrain fertile et propice au renouveau du cinéma. C’est sans compter, évidemment, que chaque mutation politique apporte son lot d’incertitudes et que, dans une société où l’État et la production cinématographique ne sont qu’un seul et même monstre à plusieurs têtes, les difficultés se multiplient.

Ce cycle dédié à l’une des périodes les plus prolifiques et tourmentées du cinéma soviétique est l’occasion de (re)découvrir les classiques qui ont donné au cinéma situé de l’autre côté du mur son identité si particulière. Quand passent les cigognes, Andreï Roublev ou Sayat Nova éblouissent par leur ingéniosité et leur grandeur autant dans la forme que dans le contenu. Du reste, leur renommée, parfois tardive, a influencé le cinéma du monde entier.

Prix

  • Séance: 8.-
  • 3 séances: 18.-
  • Abo 12 séances: 50.-

Séance hebdomadaire, le lundi à 20h.
Les billets s'achètent sur place, à l'Auditorium Arditi, dès 19h30.

Horaire

du lundi 4 janvier 2016 au lundi 21 mars 2016
Auditorium Arditi Av. du Mail 1 Genève
Place du Cirque

Quand passent les cigognes
Mikhaïl Kalatozov

Neuf jours d’une année
Mikhaïl Romm

La nuit du carnaval
Eldar Riazanov

Soy Cuba
Mikhaïl Kalatozov

Les chevaux de feu
Sergueï Paradjanov

Les aventures d’un dentiste
Elem Klimov

Andreï Roublev
Andreï Tarkovski

Le début
Gleb Panfilov

Brèves rencontres
Kira Mouratova

La couleur de la grenade
Sergueï Paradjanov

Séance spéciale cinéma d’animation

Le miroir
Andreï Tarkovski

La presse en parle

Goodbye Staline
sur Radio Vostok

Goodbye Staline
sur Léman bleu

Goodbye Staline
dans La Tribune de Genève

En savoir plus

La revue du Ciné-club

Crédits

top