Revues du ciné-club

Boris Barnet et la comédie soviétique

1986_ccu_boris_barnet_thumb.png

Boris Barnet et la comédie soviétique

La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 1986

Un aperçu du "rire soviétique"

Le cinéma soviétique est loué ou dénigré pour la seule part la plus "spectaculaire" de sa production: le cinéma épique des années 20-30 (ramené à quelques noms: Poudovkine, Eisenstein, Dovjenko) puis le cinéma "réaliste-socialiste" (aujourd'hui confondu avec des films des années 50 comme Le Serment ou La Chute de Berlin. Le regain d'intérêt qu'on lui porta en France, Italie, USA et Grande-Bretagne entre 1968 et 1978 vit émerger Vertov, la FEKS (un peu) et un film de Medvedkine. Le bilan de nos ignorances demeure donc fort lourd et quelques initiatives ponctuelles ont pu en laisser soupçonner l'ampleur: quelques CICI et quelques rétrospectives. La plus récente est celle que le festival de Locarno a consacré à Boris Barnet, acteur et cinéaste dont la carrière brièvement évoquée le plus souvent est généralement "arrêtée" à 1933 alors qu'il tourna régulièrement jusqu'en... 1964!

La Cinémathèque suisse s'étant enrichie récemment d'une grande partie de l’œuvre de Barnet, l'occasion était donnée de présenter ces films peu connus sinon méconnus et de puiser dans ses collections pour en exhumer une série de titres que rassemblerait une commune visée comique ou satirique. Le statut de la comédie soviétique est complexe – certains des textes qui vont suivre indiquent bien qu'on discuta beaucoup du "rire rouge", des tâches politiques assignées à la satire et des limites qu'on lui mit. Comme le fut – et l'est – celui de la littérature satirique (Zamiatine, Boulgakov, Platonov, Pilniak). L'historien officiel Rostislav Iourenev reconnaissait à Locarno – lors d'une table ronde – que les jeunes Soviétiques goûtaient fort la satire des mœurs bourgeoises et petites-bourgoises menée pendant la NEP (1921-1928) pour l'actualité qu'ils y trouvaient dans le comportement des privilégiés et des bureaucrates du présent. C'est que la comédie prend pour objet la vie quotidienne (le byt russe qu'il s'agissait de révolutionner) ou comme disait Trostki alors deuxième personnage du Parti et de l'Etat "les questions du mode de vie".

La vision de ces films brillants, drôles, mordants convaincra aisément de l'acuité du problème.

Sommaire

  • François Albera, Un aperçu du "rire soviétique", Boris Barnet, éd. du Festival de Locarno, 1985, pp.3-5
  • S.M. Eisenstein, Comme c'est étrange – à propos de Khokhlova, in Kino 30.3.1926, trad. Sylvie Joutet, pp.7-8
  • Vsevolod Meyerhold, Le problème du "masque" au cinéma, in Chaplin et le chaplinisme exposé, 13 juin 1936, trad. B. Picon-Vallin, p.9
  • Programmation, pp.10-11
  • Vsevolod Meyerhold, À propos d'Ilinski, in Le professeur Boubous et les problèmes posés par un spectacle sur une musique 1925, trad. B. Picon-Vallin, p.12
  • Barthélemy Amengal, Les FEKS: Conversation avec Leonide Trauberg, propos recueillis à Moscou, 30 janvier 1968, p.13
  • Boris Barnet, La jeune fille au carton à chapeau, in Sovietski Ekran, no 12, 19 mars 1927, trad. Valérie Poznev, p.14
  • Anatoli Lounatcharski, La comédie cinématographique et la satire, débat sur le film de Medvedkine, 12 juin 1931, trad. Katia Riccaboni, pp.15-17
  • Lettre de S.M. Eisenstein, p.20

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Boris Barnet et la comédie soviétique. Janvier 1986 (1).

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 13125
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Boris Barnet et la comédie soviétique
                    [group_url] => boris-barnet-et-la-comedie-sovietique
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 1986
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 1986-01-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 1986-01-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 13125
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 13125
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Boris Barnet et la comédie soviétique
                            [titre_url] => boris-barnet-et-la-comedie-sovietique
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 1986
                            [periode_span_debut] => 1986-01-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 1986-01-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 76677
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 1986-01-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Un aperçu du "rire soviétique"

Le cinéma soviétique est loué ou dénigré pour la seule part la plus "spectaculaire" de sa production: le cinéma épique des années 20-30 (ramené à quelques noms: Poudovkine, Eisenstein, Dovjenko) puis le cinéma "réaliste-socialiste" (aujourd'hui confondu avec des films des années 50 comme Le Serment ou La Chute de Berlin. Le regain d'intérêt qu'on lui porta en France, Italie, USA et Grande-Bretagne entre 1968 et 1978 vit émerger Vertov, la FEKS (un peu) et un film de Medvedkine. Le bilan de nos ignorances demeure donc fort lourd et quelques initiatives ponctuelles ont pu en laisser soupçonner l'ampleur: quelques CICI et quelques rétrospectives. La plus récente est celle que le festival de Locarno a consacré à Boris Barnet, acteur et cinéaste dont la carrière brièvement évoquée le plus souvent est généralement "arrêtée" à 1933 alors qu'il tourna régulièrement jusqu'en... 1964!

La Cinémathèque suisse s'étant enrichie récemment d'une grande partie de l’œuvre de Barnet, l'occasion était donnée de présenter ces films peu connus sinon méconnus et de puiser dans ses collections pour en exhumer une série de titres que rassemblerait une commune visée comique ou satirique. Le statut de la comédie soviétique est complexe – certains des textes qui vont suivre indiquent bien qu'on discuta beaucoup du "rire rouge", des tâches politiques assignées à la satire et des limites qu'on lui mit. Comme le fut – et l'est – celui de la littérature satirique (Zamiatine, Boulgakov, Platonov, Pilniak). L'historien officiel Rostislav Iourenev reconnaissait à Locarno – lors d'une table ronde – que les jeunes Soviétiques goûtaient fort la satire des mœurs bourgeoises et petites-bourgoises menée pendant la NEP (1921-1928) pour l'actualité qu'ils y trouvaient dans le comportement des privilégiés et des bureaucrates du présent. C'est que la comédie prend pour objet la vie quotidienne (le byt russe qu'il s'agissait de révolutionner) ou comme disait Trostki alors deuxième personnage du Parti et de l'Etat "les questions du mode de vie".

La vision de ces films brillants, drôles, mordants convaincra aisément de l'acuité du problème.

Sommaire

  • François Albera, Un aperçu du "rire soviétique", Boris Barnet, éd. du Festival de Locarno, 1985, pp.3-5
  • S.M. Eisenstein, Comme c'est étrange – à propos de Khokhlova, in Kino 30.3.1926, trad. Sylvie Joutet, pp.7-8
  • Vsevolod Meyerhold, Le problème du "masque" au cinéma, in Chaplin et le chaplinisme exposé, 13 juin 1936, trad. B. Picon-Vallin, p.9
  • Programmation, pp.10-11
  • Vsevolod Meyerhold, À propos d'Ilinski, in Le professeur Boubous et les problèmes posés par un spectacle sur une musique 1925, trad. B. Picon-Vallin, p.12
  • Barthélemy Amengal, Les FEKS: Conversation avec Leonide Trauberg, propos recueillis à Moscou, 30 janvier 1968, p.13
  • Boris Barnet, La jeune fille au carton à chapeau, in Sovietski Ekran, no 12, 19 mars 1927, trad. Valérie Poznev, p.14
  • Anatoli Lounatcharski, La comédie cinématographique et la satire, débat sur le film de Medvedkine, 12 juin 1931, trad. Katia Riccaboni, pp.15-17
  • Lettre de S.M. Eisenstein, p.20
[remarque] =>

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Boris Barnet et la comédie soviétique. Janvier 1986 (1).

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [id_regle] => [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 76677 [date_debut] => 1986-01-01 00:00:00 [date_fin] => 1986-01-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 97 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Boris Barnet et la comédie soviétique. Janvier 1986 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10083/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )