Revues du ciné-club

Couper-coller, le montage au cinéma

2004_ccu_couper_coller_montage_thumb.png

Couper-coller, le montage au cinéma

La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2004

Édito

Notre décision de proposer un cycle sur le montage n’est pas un acte d’arrogance cinéphilique, mais de pédagogie. Le montage, acte ultime de la construction filmique, construit le sens et l’esthétique du film. Il nous semble donc essentiel de fournir aux étudiants, premiers destinataires de notre ciné-club, des repères leur permettant de s’orienter dans les étapes fondamentales du développement du montage. Bien que la perspective historique nous ait paru prioritaire, il est impossible de tracer une histoire du montage dans le contexte restreint d’un cycle. Nous avons donc essayé d’identifier quelques points de repère fondamentaux qui ont imposé des changements radicaux sur le plan esthétique et technique.

À l’origine, le montage n’était qu’un collage de plans temporellement séquentiels. Le concept d’action sur le temps et sur l’histoire en coupant et collant des images (montage) a été généré par l’école de Brighton, et s’est développé de manière systématique avec David Wark Griffith, créateur des concepts de montage alterné et de montage parallèle. Naissance d’une nation, programmé en ouverture du cycle, représente l’accomplissement du parcours de création du montage alterné.

Un autre pas est franchi dans les années 20 par les avant-gardes françaises (L’argent de Marcel L’Herbier et les courts métrages de René Clair et Jean Vigo) et puis avec les théoriciens soviétiques (Octobre de Sergueï Eisenstein et L’homme à la caméra de Dziga Vertov). Ces mouvements ont créé le montage idéologique. Mais c’est également à partir de ces mouvements que les principes du montage classique des années 30 ont été définis.

La projection de L’homme à la caméra est l’occasion d’une collaboration avec La Haute école d’arts appliqués (HEAA-Genève), qui présente “Défilements”, une exposition à partir de Vertov, qui éclaire les héritages multiples du cinéma de Vertov dans l’art contemporain. Des travaux photo ou vidéo et des installations interactives d’artistes et d’étudiants y seront présentés, résultat d’un projet de recherche que la HEAA a mené en collaboration avec Philippe Dubois depuis 2000. La soirée du 2 février sera donc entièrement consacrée à Vertov: après la projection du film, Philippe Dubois donnera une conférence intitulée “Monter, montrer: regards déplacés”, et un documentaire sur le cinéma de Vertov terminera la séance.

Le classicisme des années 30 est remis en cause par le travail de Frank Capra et Orson Welles sur le temps et la structure du montage. Capra a entre autres contribué à accélérer le temps de l’action: cette démarche, abordée dans un texte sur la “nervosité” de Capra2, est représentée par deux documentaires de la série Why we fight, à savoir La bataille de Chine et La bataille de Russie. La révolution de la structure filmique réalisée par Welles est emblématiquement représentée par Citizen Kane.

Entre les années 50 et 60, la Nouvelle Vague opère une nouvelle révolution, introduisant les faux raccords, les raccords hétérodoxes (À bout de souffle de Godard) et la destruction de l’organisation temporelle du film (montage atemporel d’Hiroshima mon amour d’Alain Resnais). De l’autre côté de l’Atlantique, Shadows de John Cassavetes contribue aussi à cette révolution structurale. Le cycle s’achève par des films plus récents, montrant dans leur diversité que nous sommes bien loin de la fin d’un parcours destiné à nous offrir encore beaucoup de surprises et de découvertes.

Bonne lecture et bonne vision.

Sommaire

  • Guido Ferretti, Édito, pp.1-2
  • De Smith à Griffith: naissance du montage, pp.4-5, in Marcel Martin, Le langage cinématographique, Paris, Éd. du Cerf, 1992, pp. 153-155.
  • L’école soviétique: montage intellectuel et idéologique, montage de textes proposé par Astrid Maury, pp.7-8
  • Avant-garde française: musicalité du montage, pp.9-11, in Vincent Amiel, Esthétique du montage, Paris, Nathan, 2002, pp. 83-86
  • Frank Capra: nervosité du montage, pp. 12-13, in Dominique Villain, Le montage au cinéma, Paris, Cahiers du Cinéma, 1991, pp. 117-119
  • Nouvelle vague: une révolution dans le montage, pp.17-20, in Vincent Pinel, Le montage, l'espace et le temps du film, Paris, Cahiers du Cinéma, 2001, pp. 46-55
  • Tarkovski: contre une esthétique du montage, pp.22-23, in Andreï Tarkovski, Le temps scellé, Paris, Cahiers du Cinéma, 1989, pp. 109-114
  • Glossaire, pp.24-25, in Vincent Amiel, Esthétique du montage, Paris, Nathan, 2002

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Couper-coller, le montage au cinéma. Janvier 2004 (1).

Pour citer un article de la Revue

Maury, Astrid. (2004). L’école soviétique: montage intellectuel et idéologique. La Revue du Ciné-club universitaire: Couper-coller, le montage au cinéma., janvier 2004 (1), 7-8

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 12439
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Couper-coller, le montage au cinéma
                    [group_url] => couper-coller-le-montage-au-cinema
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2004
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 2004-01-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 2004-01-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 12439
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 12439
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Couper-coller, le montage au cinéma
                            [titre_url] => couper-coller-le-montage-au-cinema
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2004
                            [periode_span_debut] => 2004-01-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 2004-01-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 73735
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 2004-01-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Édito

Notre décision de proposer un cycle sur le montage n’est pas un acte d’arrogance cinéphilique, mais de pédagogie. Le montage, acte ultime de la construction filmique, construit le sens et l’esthétique du film. Il nous semble donc essentiel de fournir aux étudiants, premiers destinataires de notre ciné-club, des repères leur permettant de s’orienter dans les étapes fondamentales du développement du montage. Bien que la perspective historique nous ait paru prioritaire, il est impossible de tracer une histoire du montage dans le contexte restreint d’un cycle. Nous avons donc essayé d’identifier quelques points de repère fondamentaux qui ont imposé des changements radicaux sur le plan esthétique et technique.

À l’origine, le montage n’était qu’un collage de plans temporellement séquentiels. Le concept d’action sur le temps et sur l’histoire en coupant et collant des images (montage) a été généré par l’école de Brighton, et s’est développé de manière systématique avec David Wark Griffith, créateur des concepts de montage alterné et de montage parallèle. Naissance d’une nation, programmé en ouverture du cycle, représente l’accomplissement du parcours de création du montage alterné.

Un autre pas est franchi dans les années 20 par les avant-gardes françaises (L’argent de Marcel L’Herbier et les courts métrages de René Clair et Jean Vigo) et puis avec les théoriciens soviétiques (Octobre de Sergueï Eisenstein et L’homme à la caméra de Dziga Vertov). Ces mouvements ont créé le montage idéologique. Mais c’est également à partir de ces mouvements que les principes du montage classique des années 30 ont été définis.

La projection de L’homme à la caméra est l’occasion d’une collaboration avec La Haute école d’arts appliqués (HEAA-Genève), qui présente “Défilements”, une exposition à partir de Vertov, qui éclaire les héritages multiples du cinéma de Vertov dans l’art contemporain. Des travaux photo ou vidéo et des installations interactives d’artistes et d’étudiants y seront présentés, résultat d’un projet de recherche que la HEAA a mené en collaboration avec Philippe Dubois depuis 2000. La soirée du 2 février sera donc entièrement consacrée à Vertov: après la projection du film, Philippe Dubois donnera une conférence intitulée “Monter, montrer: regards déplacés”, et un documentaire sur le cinéma de Vertov terminera la séance.

Le classicisme des années 30 est remis en cause par le travail de Frank Capra et Orson Welles sur le temps et la structure du montage. Capra a entre autres contribué à accélérer le temps de l’action: cette démarche, abordée dans un texte sur la “nervosité” de Capra2, est représentée par deux documentaires de la série Why we fight, à savoir La bataille de Chine et La bataille de Russie. La révolution de la structure filmique réalisée par Welles est emblématiquement représentée par Citizen Kane.

Entre les années 50 et 60, la Nouvelle Vague opère une nouvelle révolution, introduisant les faux raccords, les raccords hétérodoxes (À bout de souffle de Godard) et la destruction de l’organisation temporelle du film (montage atemporel d’Hiroshima mon amour d’Alain Resnais). De l’autre côté de l’Atlantique, Shadows de John Cassavetes contribue aussi à cette révolution structurale. Le cycle s’achève par des films plus récents, montrant dans leur diversité que nous sommes bien loin de la fin d’un parcours destiné à nous offrir encore beaucoup de surprises et de découvertes.

Bonne lecture et bonne vision.

Sommaire

  • Guido Ferretti, Édito, pp.1-2
  • De Smith à Griffith: naissance du montage, pp.4-5, in Marcel Martin, Le langage cinématographique, Paris, Éd. du Cerf, 1992, pp. 153-155.
  • L’école soviétique: montage intellectuel et idéologique, montage de textes proposé par Astrid Maury, pp.7-8
  • Avant-garde française: musicalité du montage, pp.9-11, in Vincent Amiel, Esthétique du montage, Paris, Nathan, 2002, pp. 83-86
  • Frank Capra: nervosité du montage, pp. 12-13, in Dominique Villain, Le montage au cinéma, Paris, Cahiers du Cinéma, 1991, pp. 117-119
  • Nouvelle vague: une révolution dans le montage, pp.17-20, in Vincent Pinel, Le montage, l'espace et le temps du film, Paris, Cahiers du Cinéma, 2001, pp. 46-55
  • Tarkovski: contre une esthétique du montage, pp.22-23, in Andreï Tarkovski, Le temps scellé, Paris, Cahiers du Cinéma, 1989, pp. 109-114
  • Glossaire, pp.24-25, in Vincent Amiel, Esthétique du montage, Paris, Nathan, 2002
[remarque] =>

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Couper-coller, le montage au cinéma. Janvier 2004 (1).

Pour citer un article de la Revue

Maury, Astrid. (2004). L’école soviétique: montage intellectuel et idéologique. La Revue du Ciné-club universitaire: Couper-coller, le montage au cinéma., janvier 2004 (1), 7-8

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 73735 [date_debut] => 2004-01-01 00:00:00 [date_fin] => 2004-01-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 70 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Couper-coller, le montage au cinéma. Janvier 2004 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10096/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )