Revues du ciné-club

Dieux et héros

Die Nibelungen

Dieux et héros

La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2017

Édito

Le film mythologique constitue-t-il un genre? Il conviendrait tout d’abord de s’accorder sur la définition du mot "mythologie". Si nous acceptons la mythologie comme un ensemble de mythes organisés de manière cohérente pour tenter d’expliquer l’origine du monde, des forces physiques, des généralités d’ordre philosophique, métaphysiques ou sociales, alors deux pistes s’ouvrent à nous. La première, c’est le cinéma en tant que générateur de sa propre mythologie. On pense particulièrement au genre du western, qui a façonné l’image de la naissance de l’Amérique moderne en puisant dans les hauts faits du Far West, créant ses héros, ses codes, et devenant dans l’imagerie populaire la cosmogonie d’un jeune pays, coupé de ses racines européennes. La seconde, c’est l’intégration des mythologies préexistantes comme ressources narratives. On pense alors immédiatement aux superproductions et aux films d’aventure qui, suivant les péripéties de Jason, Hercule, Thésée et Siegfried, ont fait rêver plusieurs générations. Le genre du film mythologique se révélerait alors être un sous-genre des péplums italiens ou des epics américains. Mais cette approche passerait sous silence toutes les intégrations mythiques plus intimistes, des transpositions sans grandiloquence d’auteurs comme Cocteau, Cacoyannis, Pasolini, Noé, en passant par tous ceux dont le cinéma est hanté par des thèmes ou des motifs mythologiques comme Greenaway, Desplechin, Allen, Lucas... La mythologie habite tous les genres cinématographiques de toutes les époques.

L’adaptation des mythes a connu, ces dernières années, un regain d’intérêt dans le cinéma américain. Puisant dans un matériau riche en histoires, dieux et créatures, les studios remettent au goût du jour les epics, équivalents américains des péplums italiens, situant les aventures de héros dans des époques lointaines, indéfinies. L’intérêt est évident: les mythes gréco-romains habitent notre culture et notre inconscient collectif depuis des siècles, réappropriés par la peinture de la Renaissance, le théâtre, l’opéra, la littérature, les jeux-vidéo et - bien sûr - le cinéma. La mythologie s’est très vite imposée comme la source idéale d’une industrie du rêve en constante amélioration technique: aux trucages et aux effets spéciaux succèdent les images de synthèse, au service d’un grand spectacle qui puise à la fois dans le film historique, le péplum et le film fantastique.

La mythologie est un domaine vaste, qui ne saurait ici être traitée de manière exhaustive. Nous avons donc préféré nous concentrer sur les adaptations des mythologies gréco-romaines et nordiques, et sur l’idéologie que ces dernières ont incarnée dans le cinéma mainstream d’un côté, et le cinéma d’auteur de l’autre. Les grosses productions récentes, en instrumentalisant les mythes dans des films à grand spectacle, distillent parallèlement une idéologie insidieuse, qui nous pousse à nous intéresser à cette relation entre mythes et cinéma afin de mieux appréhender les possibles évolutions futures.

Sommaire

  • Julien Dumoulin, Édito, p.1
  • Lou Perret, Les Grecs et leurs mythes, pp.2-7
  • Francisco Marzoa, Mythe et cinéma: une quête de sens, pp.9-14
  • Julien Praz, Medea de Lars von Trier: une tragédie de la matière, pp.15-18
  • Émilien Gür, Homère à Hollywood: l’exemple de Docteur Cyclops, pp.19-29
  • Manuel Vielma, Prométhée ou l’anthropisation d’un mythe: une approche cinématographique, pp.30-36
  • Lionel Dewarrat, Les trucages au service du mythe, pp.37-45
  • Julien Dumoulin, « L’image écrase le texte ». Idéologie du mythe dans le cinéma américain, pp.47-56

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Dieux et héros – Janvier 2017) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Dieux et héros», janvier 2017 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Dieux et héros. Janvier 2017 (1).

Pour citer un article de la Revue

Marzoa, Francisco . (2017). Mythe et cinéma: une quête de sens. La Revue du Ciné-club universitaire: Dieux et héros., janvier 2017 (1), 9-14

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 12261
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Dieux et héros
                    [group_url] => dieux-et-heros
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2017
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 2017-01-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 2017-01-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 12261
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 12261
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Dieux et héros
                            [titre_url] => dieux-et-heros
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2017
                            [periode_span_debut] => 2017-01-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 2017-01-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 71866
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 2017-01-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Édito

Le film mythologique constitue-t-il un genre? Il conviendrait tout d’abord de s’accorder sur la définition du mot "mythologie". Si nous acceptons la mythologie comme un ensemble de mythes organisés de manière cohérente pour tenter d’expliquer l’origine du monde, des forces physiques, des généralités d’ordre philosophique, métaphysiques ou sociales, alors deux pistes s’ouvrent à nous. La première, c’est le cinéma en tant que générateur de sa propre mythologie. On pense particulièrement au genre du western, qui a façonné l’image de la naissance de l’Amérique moderne en puisant dans les hauts faits du Far West, créant ses héros, ses codes, et devenant dans l’imagerie populaire la cosmogonie d’un jeune pays, coupé de ses racines européennes. La seconde, c’est l’intégration des mythologies préexistantes comme ressources narratives. On pense alors immédiatement aux superproductions et aux films d’aventure qui, suivant les péripéties de Jason, Hercule, Thésée et Siegfried, ont fait rêver plusieurs générations. Le genre du film mythologique se révélerait alors être un sous-genre des péplums italiens ou des epics américains. Mais cette approche passerait sous silence toutes les intégrations mythiques plus intimistes, des transpositions sans grandiloquence d’auteurs comme Cocteau, Cacoyannis, Pasolini, Noé, en passant par tous ceux dont le cinéma est hanté par des thèmes ou des motifs mythologiques comme Greenaway, Desplechin, Allen, Lucas... La mythologie habite tous les genres cinématographiques de toutes les époques.

L’adaptation des mythes a connu, ces dernières années, un regain d’intérêt dans le cinéma américain. Puisant dans un matériau riche en histoires, dieux et créatures, les studios remettent au goût du jour les epics, équivalents américains des péplums italiens, situant les aventures de héros dans des époques lointaines, indéfinies. L’intérêt est évident: les mythes gréco-romains habitent notre culture et notre inconscient collectif depuis des siècles, réappropriés par la peinture de la Renaissance, le théâtre, l’opéra, la littérature, les jeux-vidéo et - bien sûr - le cinéma. La mythologie s’est très vite imposée comme la source idéale d’une industrie du rêve en constante amélioration technique: aux trucages et aux effets spéciaux succèdent les images de synthèse, au service d’un grand spectacle qui puise à la fois dans le film historique, le péplum et le film fantastique.

La mythologie est un domaine vaste, qui ne saurait ici être traitée de manière exhaustive. Nous avons donc préféré nous concentrer sur les adaptations des mythologies gréco-romaines et nordiques, et sur l’idéologie que ces dernières ont incarnée dans le cinéma mainstream d’un côté, et le cinéma d’auteur de l’autre. Les grosses productions récentes, en instrumentalisant les mythes dans des films à grand spectacle, distillent parallèlement une idéologie insidieuse, qui nous pousse à nous intéresser à cette relation entre mythes et cinéma afin de mieux appréhender les possibles évolutions futures.

Sommaire

  • Julien Dumoulin, Édito, p.1
  • Lou Perret, Les Grecs et leurs mythes, pp.2-7
  • Francisco Marzoa, Mythe et cinéma: une quête de sens, pp.9-14
  • Julien Praz, Medea de Lars von Trier: une tragédie de la matière, pp.15-18
  • Émilien Gür, Homère à Hollywood: l’exemple de Docteur Cyclops, pp.19-29
  • Manuel Vielma, Prométhée ou l’anthropisation d’un mythe: une approche cinématographique, pp.30-36
  • Lionel Dewarrat, Les trucages au service du mythe, pp.37-45
  • Julien Dumoulin, « L’image écrase le texte ». Idéologie du mythe dans le cinéma américain, pp.47-56
[remarque] =>

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Dieux et héros – Janvier 2017) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Dieux et héros», janvier 2017 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Dieux et héros. Janvier 2017 (1).

Pour citer un article de la Revue

Marzoa, Francisco . (2017). Mythe et cinéma: une quête de sens. La Revue du Ciné-club universitaire: Dieux et héros., janvier 2017 (1), 9-14

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [id_regle] => [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 71866 [date_debut] => 2017-01-01 00:00:00 [date_fin] => 2017-01-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 34 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Dieux et héros. Janvier 2017 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10124/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )