Revues du ciné-club

Images du désir

banniere_desir.png

Images du désir

La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2013

Édito

Le propre du cinéma est de susciter quelque chose chez le spectateur, que ce soit de la fascination, de la peur ou encore de la joie. Ce quelque chose, comment en parler quand il s’agit du désir charnel, parfois tendre et toujours impulsif? Le choc des corps sublimés dans la petite mort n’est que l’ultime étape de tout ce que comprend l’érotisme. Avant le choc, le glissement. Un regard, un geste et l’imagination s’emballe.

La littérature évoque sans pouvoir montrer. Pour leur part, la peinture et la photographie laissent à la force de l’évocation ce qui relève de la progression, du mouvement, de ce qui, au fond, rend chaque instant éphémère. Au cinéma toutes les conditions semblent réunies pour offrir une représentation concrète de la montée effrénée ou lascive du désir. Mais cette force peut devenir aussi une faiblesse. Dans la représentation cinématographique du désir, quelle place, en effet, reste-t-il à l’évocation, à l’imaginaire? Certains affirment que le cinéma induit l’obscénité. Le texte ou l’image fixe, qui sont également la proie de la censure, ne sont cependant pas en reste. Toujours, la morale a posé des limites à ne pas franchir avec une censure restreignant l’expression de l’imagination et de la pensée.

Dans ce contexte, la notion d’érotisme occupe un espace indéfini qui varie d’une époque, d’une culture, d’une tradition à l’autre: ce qui gêne les uns est accepté par les autres. Plus que de s’attacher à une définition puritaine de l’érotisme qui consiste à le rattacher à une part d’ombre, de caché, de non-représentable, l’enjeu consiste à délimiter ce qui est montrable, et à reconnaître comment ce montrable s’est fondamentalement déplacé au cours des siècles.

Dans cette revue portant sur les Images du désir, les différentes formes que prend l’érotisme cinématographique en fonction des cultures et des époques seront questionnées: comment est-il représenté? Lors de la libération des mœurs, comment est-il exulté? Et quand devient-il au contraire objet de dégoût? Dans tous les cas, le corps désiré n’est jamais représenté uniquement pour lui-même, simplement dans sa beauté ou sa laideur: il sert davantage comme arme; une arme de séduction, ou une arme permettant de défendre des idées politiques.

Sommaire

  • Charlotte Rey, Édito, p.1
  • Julien Dumoulin, La symbolique érotique, pp.2-8
  • Érotisme ou pornographie?, pp.10
  • Gilliane Kern, La vague érotique turque des années 1970, pp.11-13
  • Marcos Mariño, A Short Guide To Pinku, pp.15-17
  • Marcos Mariño, Érotisme et avant-garde: le cas Robbe-Grillet, pp.19-26
  • Briana Berg, Le cas Russ Meyer: le cinéma de l’obsession érotique, pp.28-31
  • Frédéric Favre, Salò, au-delà des limites, pp.33-35

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Images du désir – Janvier 2013) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Images du désir», janvier 2013 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Images du désir. Janvier 2013 (1).

Pour citer un article de la Revue

Kern, Gilliane. (2013). La vague érotique turque des années 1970. La Revue du Ciné-club universitaire: Images du désir., janvier 2013 (1), 11-13

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 12284
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Images du désir
                    [group_url] => images-du-desir
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2013
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 2013-01-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 2013-01-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 12284
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 12284
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Images du désir
                            [titre_url] => images-du-desir
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2013
                            [periode_span_debut] => 2013-01-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 2013-01-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 71882
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 2013-01-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Édito

Le propre du cinéma est de susciter quelque chose chez le spectateur, que ce soit de la fascination, de la peur ou encore de la joie. Ce quelque chose, comment en parler quand il s’agit du désir charnel, parfois tendre et toujours impulsif? Le choc des corps sublimés dans la petite mort n’est que l’ultime étape de tout ce que comprend l’érotisme. Avant le choc, le glissement. Un regard, un geste et l’imagination s’emballe.

La littérature évoque sans pouvoir montrer. Pour leur part, la peinture et la photographie laissent à la force de l’évocation ce qui relève de la progression, du mouvement, de ce qui, au fond, rend chaque instant éphémère. Au cinéma toutes les conditions semblent réunies pour offrir une représentation concrète de la montée effrénée ou lascive du désir. Mais cette force peut devenir aussi une faiblesse. Dans la représentation cinématographique du désir, quelle place, en effet, reste-t-il à l’évocation, à l’imaginaire? Certains affirment que le cinéma induit l’obscénité. Le texte ou l’image fixe, qui sont également la proie de la censure, ne sont cependant pas en reste. Toujours, la morale a posé des limites à ne pas franchir avec une censure restreignant l’expression de l’imagination et de la pensée.

Dans ce contexte, la notion d’érotisme occupe un espace indéfini qui varie d’une époque, d’une culture, d’une tradition à l’autre: ce qui gêne les uns est accepté par les autres. Plus que de s’attacher à une définition puritaine de l’érotisme qui consiste à le rattacher à une part d’ombre, de caché, de non-représentable, l’enjeu consiste à délimiter ce qui est montrable, et à reconnaître comment ce montrable s’est fondamentalement déplacé au cours des siècles.

Dans cette revue portant sur les Images du désir, les différentes formes que prend l’érotisme cinématographique en fonction des cultures et des époques seront questionnées: comment est-il représenté? Lors de la libération des mœurs, comment est-il exulté? Et quand devient-il au contraire objet de dégoût? Dans tous les cas, le corps désiré n’est jamais représenté uniquement pour lui-même, simplement dans sa beauté ou sa laideur: il sert davantage comme arme; une arme de séduction, ou une arme permettant de défendre des idées politiques.

Sommaire

  • Charlotte Rey, Édito, p.1
  • Julien Dumoulin, La symbolique érotique, pp.2-8
  • Érotisme ou pornographie?, pp.10
  • Gilliane Kern, La vague érotique turque des années 1970, pp.11-13
  • Marcos Mariño, A Short Guide To Pinku, pp.15-17
  • Marcos Mariño, Érotisme et avant-garde: le cas Robbe-Grillet, pp.19-26
  • Briana Berg, Le cas Russ Meyer: le cinéma de l’obsession érotique, pp.28-31
  • Frédéric Favre, Salò, au-delà des limites, pp.33-35
[remarque] =>

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Images du désir – Janvier 2013) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Images du désir», janvier 2013 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Images du désir. Janvier 2013 (1).

Pour citer un article de la Revue

Kern, Gilliane. (2013). La vague érotique turque des années 1970. La Revue du Ciné-club universitaire: Images du désir., janvier 2013 (1), 11-13

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 71882 [date_debut] => 2013-01-01 00:00:00 [date_fin] => 2013-01-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 46 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Images du désir. Janvier 2013 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10114/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )