Revues du ciné-club

Série noire

2003_ccu_serie_noire_thumb.png

Série noire

La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2003

Édito

Après les cycles «Western» et «Road Movie», le parcours de l’histoire du cinéma américain se poursuit avec un cycle dédié au film noir. Nous avons intitulé ce cycle «Série Noire» pour rendre hommage aux sources littéraires et critiques du genre.

Nous présentons ici une série de quatorze films noirs américains en noir et blanc allant de 1930 à 1960, tous de réalisateurs différents : c’est ce qui constitue pour nous l’âge d’or du film noir.

Le film noir est un phénomène essentiellement et typiquement américain, dont une des sources d’inspiration est le film de gangsters des années 30, époque de dépression économique. Il atteint son apogée dans l’immédiat après-guerre, et entre en crise à partir des années 60. Dans les années 40 et 50, presque tous les réalisateurs hollywoodiens se sont essayé au moins une fois à la réalisation de films noirs. Les films phare de cette époque sont d’ailleurs presque toujours des films noirs ou des westerns.

Le choix de se limiter à un film par auteur répond à l’exigence de proposer un panorama esthétique aussi vaste que possible, pour souligner l’hétérogénéité du film noir. Celui-ci est plus qu’un film de genre «gangster» ou «policier» ; il dépasse un simple mouvement esthétique, car il traduit les inquiétudes d’une société urbaine qui met en question ses propres institutions et ses valeurs.

Dans cette série, les motifs visuels du film noir, l’atmosphère oppressante des espaces urbains, la typologie de ses personnages en perdition sont autant d’expressions d’une désillusion profonde. C’est donc essentiellement cette atmosphère particulière, bien plus que l’intrigue elle-même, qui nous permet de dire : oui, c’est un film noir.

Sommaire

  • Abderrahmane Bekiekh, Guido Ferretti et Astrid Maury, Édito, p.1
  • Abderrahmane Bekiekh, Guido Ferretti, Astrid Maury, Panorama du film noir, pp.3-6
  • Sebastian Aeschbach et Léa Signer, La figure de l’homosexuel dans le film noir, pp.11-12
  • Astrid Maury et Joëlle Lévi, La place de la femme dans le film noir : enjeux, pp.13-15

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Série noire. Janvier 2003 (1).

Pour citer un article de la Revue

Signer, Léa et Aeschbach, Sebastian. (2003). La figure de l’homosexuel dans le film noir. La Revue du Ciné-club universitaire: Série noire., janvier 2003 (1), 11-12.

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 12442
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Série noire
                    [group_url] => serie-noire
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2003
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 2003-01-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 2003-01-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 12442
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 12442
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Série noire
                            [titre_url] => serie-noire
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, janvier 2003
                            [periode_span_debut] => 2003-01-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 2003-01-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 73741
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 2003-01-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Édito

Après les cycles «Western» et «Road Movie», le parcours de l’histoire du cinéma américain se poursuit avec un cycle dédié au film noir. Nous avons intitulé ce cycle «Série Noire» pour rendre hommage aux sources littéraires et critiques du genre.

Nous présentons ici une série de quatorze films noirs américains en noir et blanc allant de 1930 à 1960, tous de réalisateurs différents : c’est ce qui constitue pour nous l’âge d’or du film noir.

Le film noir est un phénomène essentiellement et typiquement américain, dont une des sources d’inspiration est le film de gangsters des années 30, époque de dépression économique. Il atteint son apogée dans l’immédiat après-guerre, et entre en crise à partir des années 60. Dans les années 40 et 50, presque tous les réalisateurs hollywoodiens se sont essayé au moins une fois à la réalisation de films noirs. Les films phare de cette époque sont d’ailleurs presque toujours des films noirs ou des westerns.

Le choix de se limiter à un film par auteur répond à l’exigence de proposer un panorama esthétique aussi vaste que possible, pour souligner l’hétérogénéité du film noir. Celui-ci est plus qu’un film de genre «gangster» ou «policier» ; il dépasse un simple mouvement esthétique, car il traduit les inquiétudes d’une société urbaine qui met en question ses propres institutions et ses valeurs.

Dans cette série, les motifs visuels du film noir, l’atmosphère oppressante des espaces urbains, la typologie de ses personnages en perdition sont autant d’expressions d’une désillusion profonde. C’est donc essentiellement cette atmosphère particulière, bien plus que l’intrigue elle-même, qui nous permet de dire : oui, c’est un film noir.

Sommaire

  • Abderrahmane Bekiekh, Guido Ferretti et Astrid Maury, Édito, p.1
  • Abderrahmane Bekiekh, Guido Ferretti, Astrid Maury, Panorama du film noir, pp.3-6
  • Sebastian Aeschbach et Léa Signer, La figure de l’homosexuel dans le film noir, pp.11-12
  • Astrid Maury et Joëlle Lévi, La place de la femme dans le film noir : enjeux, pp.13-15
[remarque] =>

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Série noire. Janvier 2003 (1).

Pour citer un article de la Revue

Signer, Léa et Aeschbach, Sebastian. (2003). La figure de l’homosexuel dans le film noir. La Revue du Ciné-club universitaire: Série noire., janvier 2003 (1), 11-12.

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 73741 [date_debut] => 2003-01-01 00:00:00 [date_fin] => 2003-01-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 73 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Série noire. Janvier 2003 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10094/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )