Revues du ciné-club

Si la réalité dépasse la fiction celle-ci le lui rend bien

1980_ccu_si_la_realite_thumb.png

Si la réalité dépasse la fiction celle-ci le lui rend bien

La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 1980

L'an dernier à pareille époque, le CCU proposait une trentaine de ces films baptisés un peu vite "documentaires". De l'un à l'autre, on a pu voir que ce qui différenciait ces films, c'était moins la part de document que la mise en jeu d'un point de vue. Partis pour enregistrer les "choses telles qu'elles sont" certains revenaient avec des récits, des réflexions, des poèmes – ceux-là seuls nous importaient.

Tous les soirs, à la télé, le journaliste qui nous sonde jusqu'au fond des yeux garantit discours mensonger par des images véridiques des documents. La preuve!

On a choisi cette saison de partir du pôle opposé, le cinéma de mise en scène, la fiction avouée. Celle du cinéma "classique" – Chaplin, Lubitsch, Rossellini, Renoir, Hitchcock... ces auteurs de films désormais classés dans "l'art cinématographique", projetés ou diffusés en ciné-clubs et donc privés de pouvoir dire.

Quand l'Allemagne tout entière faisait la chasse aux terroristes – délation encouragée, collusion de la police et des truands –, quel commentaire journalistique et quel pauvre "document" avait la force de M le Maudit de Lang (tourné en 1931)?

Il n'est plus à démontrer que tout film sur le nazisme se compromet avec son objet dès lors qu'il se borne à citer des documents, des actualités d'époque ou qu'il les reconstitue. Jacques Rivette écrivit naguère sur ce sujet un article que peuvent méditer les cinéastes et les téléastes "de bonne volonté": "De l'abjection".

Les exigences de son combat amenèrent par contre Chaplin à ce chef d'oevre qu'est Le Dictateur; plus fort que Brecht car mené tout au long dans un registre "carnavalesque" – seul capable d'évoquer un homme politique, Hitler, déjà-personnage de fiction, une société, la nazie, déjà-spectacle – le film aboutit au document, le plus bouleversant, où sous la moustache de Hynkel, il y a non seulement le petit barbier juif mais Charles Spencer Chaplin, citoyen.

Car le comble de la fiction ramène au documentaire dès lors qu'on veut bien lui confier une tâche d'expérimentation et non d'imitation.

Aragon a appelé ça le "Mentir-Vrai".

Sommaire

  • Programmation, pp.2-3
  • Stefan Bodo Würffel, Le "Gesamtkunstwerk" comme travail du deuil: Hans Jürhen Syberberg, pp.4-7
  • François Albera, Si la réalité dépasse la fiction..., pp.4-5
  • Jean-Luc Godard, Candid camera, pp.6-7, in Cahiers du cinéma No 150-151 "Spécial Américain", décembre 1963
  • Jacques Rivette, De l'abjection, pp.10-13, in Cahiers du cinéma No 120, 1961
  • Jean-Louis Comolli, Fiction et document, p.14, in Cahiers du cinéma No 211 "Le dötour par le direct", avril 1969

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Si la réalité dépasse la fiction celle-ci le lui rend bien. Octobre 1980 (3).

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 13164
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Si la réalité dépasse la fiction celle-ci le lui rend bien
                    [group_url] => si-la-realite-depasse-la-fiction-celle-ci-le-lui-rend-bien
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 1980
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 1980-10-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 1980-10-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 13164
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 13164
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Si la réalité dépasse la fiction celle-ci le lui rend bien
                            [titre_url] => si-la-realite-depasse-la-fiction-celle-ci-le-lui-rend-bien
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 1980
                            [periode_span_debut] => 1980-10-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 1980-10-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 76782
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 1980-10-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

L'an dernier à pareille époque, le CCU proposait une trentaine de ces films baptisés un peu vite "documentaires". De l'un à l'autre, on a pu voir que ce qui différenciait ces films, c'était moins la part de document que la mise en jeu d'un point de vue. Partis pour enregistrer les "choses telles qu'elles sont" certains revenaient avec des récits, des réflexions, des poèmes – ceux-là seuls nous importaient.

Tous les soirs, à la télé, le journaliste qui nous sonde jusqu'au fond des yeux garantit discours mensonger par des images véridiques des documents. La preuve!

On a choisi cette saison de partir du pôle opposé, le cinéma de mise en scène, la fiction avouée. Celle du cinéma "classique" – Chaplin, Lubitsch, Rossellini, Renoir, Hitchcock... ces auteurs de films désormais classés dans "l'art cinématographique", projetés ou diffusés en ciné-clubs et donc privés de pouvoir dire.

Quand l'Allemagne tout entière faisait la chasse aux terroristes – délation encouragée, collusion de la police et des truands –, quel commentaire journalistique et quel pauvre "document" avait la force de M le Maudit de Lang (tourné en 1931)?

Il n'est plus à démontrer que tout film sur le nazisme se compromet avec son objet dès lors qu'il se borne à citer des documents, des actualités d'époque ou qu'il les reconstitue. Jacques Rivette écrivit naguère sur ce sujet un article que peuvent méditer les cinéastes et les téléastes "de bonne volonté": "De l'abjection".

Les exigences de son combat amenèrent par contre Chaplin à ce chef d'oevre qu'est Le Dictateur; plus fort que Brecht car mené tout au long dans un registre "carnavalesque" – seul capable d'évoquer un homme politique, Hitler, déjà-personnage de fiction, une société, la nazie, déjà-spectacle – le film aboutit au document, le plus bouleversant, où sous la moustache de Hynkel, il y a non seulement le petit barbier juif mais Charles Spencer Chaplin, citoyen.

Car le comble de la fiction ramène au documentaire dès lors qu'on veut bien lui confier une tâche d'expérimentation et non d'imitation.

Aragon a appelé ça le "Mentir-Vrai".

Sommaire

  • Programmation, pp.2-3
  • Stefan Bodo Würffel, Le "Gesamtkunstwerk" comme travail du deuil: Hans Jürhen Syberberg, pp.4-7
  • François Albera, Si la réalité dépasse la fiction..., pp.4-5
  • Jean-Luc Godard, Candid camera, pp.6-7, in Cahiers du cinéma No 150-151 "Spécial Américain", décembre 1963
  • Jacques Rivette, De l'abjection, pp.10-13, in Cahiers du cinéma No 120, 1961
  • Jean-Louis Comolli, Fiction et document, p.14, in Cahiers du cinéma No 211 "Le dötour par le direct", avril 1969
[remarque] =>

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Si la réalité dépasse la fiction celle-ci le lui rend bien. Octobre 1980 (3).

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [id_regle] => [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 76782 [date_debut] => 1980-10-01 00:00:00 [date_fin] => 1980-10-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 110 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Si la réalité dépasse la fiction celle-ci le lui rend bien. Octobre 1980 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10070/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )