Revues du ciné-club

Triangles amoureux

Les deux Anglaises et le continent

Triangles amoureux

La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 2019

Édito: le chiffre 3

Le deux, le double, la dualité qui, jusque-là, paraissaient être la forme la plus consistante d’une relation, amoureuse en l’occurrence, sont remis en question le temps d’une programmation.

Le chiffre 3 existe partout. Dans l’unité du temps (passé, présent, futur), dans le fil de nos vies humaines (naissance, vie, mort), dans les trois âges (enfance, adulte, vieillesse) ainsi que dans nos dimensions métaphysiques (matériel, mental, spirituel). Jamais deux sans trois! Le trois peut également représenter la stabilité: en géométrie, la base d’un triangle ou d’une pyramide n’est-elle pas un troisième côté?

Les relations amoureuses, traditionnellement à deux, ont toujours été l’asile inespéré de toutes sortes de complications. À trois, les choses ne sont que d’autant plus inextricables. Pourtant, cette configuration triangulaire n’a rien de nouveau: que de personnes sont souvent déchirées entre l’amour concomitant pour deux personnes différentes, se retrouvant ainsi perdues dans un imbroglio où la confusion des sentiments fait jaillir un persona inattendu qui les pousse à devenir différentes, ou encore – et le plus effarant – à devenir davantage elles-mêmes…

Le cinéma n’a sûrement pas hésité à exploiter cette dimension humaine qui convoie certaines personnes de curiosité vers un troisième personnage perturbateur, les tourmente et les entraîne dans un tourbillon où tout devient flou. Loin de porter un regard moralisateur sur leurs victimes, ces films tentent de décomposer et de déchiffrer ce chaos causé par le chiffre 3 dont la fin est, hélas, souvent un tragique des passions. Si certaines histoires, certains propos ou encore certaines scènes échappent volontiers aux réalisateurs qui se permettent certaines libertés, une certaine retenue, entre mi-décence et mi-impudeur, reste toujours à portée de leur main.

Nous espérons que cette thématique, propice aux films artistiques, raffinés et sensuels mettra la lumière sur cette géométrie amoureuse compliquée qui existe, au demeurant, fort probablement en nous tous.

Sommaire

  • Elias Abou-Charaf, Édito: le chiffre 3, p.1
  • Jeanne Richard, «La vie est faite de morceaux qui ne se joignent pas.»: Le trio chez Truffaut, pp.2-6
  • Elias Abou-Charaf, La chamade. Rencontre avec Alain Cavalier, pp.7-13
  • Julien Praz, Quel bonheur!, pp.14-17
  • Alexandre Vuillaume-Tylski, Lunes de fiel, pp.18-24
  • Elias Abou-Charaf, La Nouvelle Vague britannique, pp.25-27
  • Cerise Dumont, A Bigger Splash, pp.28-33
  • Margaux Terradas, Max mon amour, le trio infigurable, pp.34-39
  • Jérôme Blondé, L’amour selon Pialat, pp.41-43
  • Almudena Jiménez Virosta, Un gaspacho à l’Orfidal, s’il vous plaît, pp.45-48

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Triangles amoureux – octobre 2019) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Triangles amoureux», octobre 2019 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Triangles amoureux. Octobre 2019 (1).

Pour citer un article de la Revue

Richard, Jeanne. (2019). «La vie est faite de morceaux qui ne se joignent pas.»: Le trio chez Truffaut. La Revue du Ciné-club universitaire: Triangles amoureux., octobre 2019 (3), 2-6

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 12248
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Triangles amoureux
                    [group_url] => triangles-amoureux
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 2019
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 2019-10-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 2019-10-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 12248
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 12248
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Triangles amoureux
                            [titre_url] => triangles-amoureux
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 2019
                            [periode_span_debut] => 2019-10-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 2019-10-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 71851
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 2019-10-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Édito: le chiffre 3

Le deux, le double, la dualité qui, jusque-là, paraissaient être la forme la plus consistante d’une relation, amoureuse en l’occurrence, sont remis en question le temps d’une programmation.

Le chiffre 3 existe partout. Dans l’unité du temps (passé, présent, futur), dans le fil de nos vies humaines (naissance, vie, mort), dans les trois âges (enfance, adulte, vieillesse) ainsi que dans nos dimensions métaphysiques (matériel, mental, spirituel). Jamais deux sans trois! Le trois peut également représenter la stabilité: en géométrie, la base d’un triangle ou d’une pyramide n’est-elle pas un troisième côté?

Les relations amoureuses, traditionnellement à deux, ont toujours été l’asile inespéré de toutes sortes de complications. À trois, les choses ne sont que d’autant plus inextricables. Pourtant, cette configuration triangulaire n’a rien de nouveau: que de personnes sont souvent déchirées entre l’amour concomitant pour deux personnes différentes, se retrouvant ainsi perdues dans un imbroglio où la confusion des sentiments fait jaillir un persona inattendu qui les pousse à devenir différentes, ou encore – et le plus effarant – à devenir davantage elles-mêmes…

Le cinéma n’a sûrement pas hésité à exploiter cette dimension humaine qui convoie certaines personnes de curiosité vers un troisième personnage perturbateur, les tourmente et les entraîne dans un tourbillon où tout devient flou. Loin de porter un regard moralisateur sur leurs victimes, ces films tentent de décomposer et de déchiffrer ce chaos causé par le chiffre 3 dont la fin est, hélas, souvent un tragique des passions. Si certaines histoires, certains propos ou encore certaines scènes échappent volontiers aux réalisateurs qui se permettent certaines libertés, une certaine retenue, entre mi-décence et mi-impudeur, reste toujours à portée de leur main.

Nous espérons que cette thématique, propice aux films artistiques, raffinés et sensuels mettra la lumière sur cette géométrie amoureuse compliquée qui existe, au demeurant, fort probablement en nous tous.

Sommaire

  • Elias Abou-Charaf, Édito: le chiffre 3, p.1
  • Jeanne Richard, «La vie est faite de morceaux qui ne se joignent pas.»: Le trio chez Truffaut, pp.2-6
  • Elias Abou-Charaf, La chamade. Rencontre avec Alain Cavalier, pp.7-13
  • Julien Praz, Quel bonheur!, pp.14-17
  • Alexandre Vuillaume-Tylski, Lunes de fiel, pp.18-24
  • Elias Abou-Charaf, La Nouvelle Vague britannique, pp.25-27
  • Cerise Dumont, A Bigger Splash, pp.28-33
  • Margaux Terradas, Max mon amour, le trio infigurable, pp.34-39
  • Jérôme Blondé, L’amour selon Pialat, pp.41-43
  • Almudena Jiménez Virosta, Un gaspacho à l’Orfidal, s’il vous plaît, pp.45-48
[remarque] =>

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Triangles amoureux – octobre 2019) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Triangles amoureux», octobre 2019 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Triangles amoureux. Octobre 2019 (1).

Pour citer un article de la Revue

Richard, Jeanne. (2019). «La vie est faite de morceaux qui ne se joignent pas.»: Le trio chez Truffaut. La Revue du Ciné-club universitaire: Triangles amoureux., octobre 2019 (3), 2-6

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 71851 [date_debut] => 2019-10-01 00:00:00 [date_fin] => 2019-10-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 26 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Triangles amoureux. Octobre 2019 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10130/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )