Revues du ciné-club

Univers parallèles

banniere_univers parallele.png

Univers parallèles

La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 2013

Édito

L'homme a de tout temps imaginé d’autres dimensions au-delà du monde visible dans lequel il est confiné. De la philosophie platonicienne à la tripartition dantesque de l’au-delà, des voyages de Gulliver à ceux d’Alice au pays des merveilles, des tables tournantes aux mondes virtuels, des utopies aux uchronies, l’histoire des arts, des idées et des croyances regorge d’univers parallèles. Et depuis quelques années, le concept a fait une entrée fracassante dans la cosmologie, suite aux avancées de la physique moderne et aux percées ahurissantes de la mécanique quantique: les livres consacrés à ce sujet se multiplient, signe d’un intérêt croissant aussi bien chez les femmes et les hommes de science que chez les simples profanes.

Parmi tous les arts, le cinéma – par les spécificités mêmes de son langage – est certainement celui qui a permis aux artistes d’explorer le plus efficacement l’extraordinaire richesse créative et spéculative du concept, car le film est lui-même une sorte d’univers parallèle, et l’acteur un mort-vivant dont l’ombre gravée sur la pellicule est condamnée à revivre, jour après jour, au hasard des projections, son destin de tache luminescente. Il est d’ailleurs frappant que la naissance du septième art coïncide non seulement avec celle du vampire moderne (Dracula de Bram Stoker, précédé de peu par Carmilla, la vampire lesbienne de Sheridan Le Fanu), figure qui connaît un réel regain d’intérêt depuis quelques années, mais aussi avec l’apogée du mouvement spirite, aujourd’hui fatalement discrédité malgré l’incroyable engouement qu’il suscita à l’époque.

L’une des grandes protagonistes du spiritisme – la médium Élise Müller (alias Hélène Smith) – vécut à Genève et suscita l’intérêt de Théodore Flournoy, professeur de psychologie dans notre université, mais aussi celui de Ferdinand de Saussure, dont on fête cette année le centenaire et auquel le Ciné-club rend en quelque sorte hommage en illustrant un chapitre méconnu de l’histoire de la culture genevoise au tournant du 20e siècle. Hélène Smith voyagea dans des mondes parallèles – l’Inde, la planète Mars – inventant ou réinventant, par le biais d’une troublante glossolalie, des langages passés (le sanscrit, dont Saussure était un spécialiste) ou carrément extraterrestres (le martien).

Face à l’émergence de plus en plus probable d’une société tendant à la «technicisation continue» de l’humanité (Éric Sadin, La société de l’anticipation, 2011), les univers parallèles révèlent toute leur fascinante ambivalence: expression millénaire de la part d’altérité et d’irrationnel que l’être humain porte en soi et que l’on retrouve dans les voyages mentaux d’une Hélène Smith ou dans les mondes fantastiques d’un Lovecraft; mais aussi nouvel horizon de recherche d’une science qui, bien au-delà des limites jadis posées par la philosophie et les religions, s’interroge désormais sur les principes mêmes qui ont rendu possible la vie intelligente.

Sommaire

  • Marco Sabbatini, Édito, p.1
  • Martine Lusardy, Hélène Smith (Catherine-Élise Müller) 1861-1929, p.2-7 (in Art spirite, médiumnique et visionnaire: messages d’outre-monde, Paris, Hoëbeke, 1999)
  • Astrid Maury, Mondes emmêlés, pp.8-13
  • Briana Berg, D’un monde à l’autre: la traversée du miroir, pp.14-24
  • Gilliane Kern, De l’internaute à l’avatar, ou la puissance des mondes virtuels, pp.25-31
  • Julien Dumoulin, Adapter l’indicible: Sur quelques tentatives d’adaptation de H. P. Lovecraft au cinéma, pp.33-37
  • Marco Sabbatini, Vampyr de Dreyer: voyage au pays des ombres, pp.38-43
  • Marcos Mariño, Les mondes parallèles et la physique contemporaine, pp.44-49
  • Marie Gaulis, Des Indes à la planète Mars, un voyage dans les voix, pp.50-53

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Univers parallèles – Octobre 2013) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Univers parallèles», octobre 2013 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Univers parallèles. Octobre 2013 (3).

Pour citer un article de la Revue

Kern, Gilliane. (2013). De l’internaute à l’avatar, ou la puissance des mondes virtuels. La Revue du Ciné-club universitaire: Univers parallèles., octobre 2013 (3), 13-23

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 12274
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Univers parallèles
                    [group_url] => univers-paralleles
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 2013
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 2013-10-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 2013-10-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 12274
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 12274
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Univers parallèles
                            [titre_url] => univers-paralleles
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 2013
                            [periode_span_debut] => 2013-10-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 2013-10-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 71880
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 2013-10-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Édito

L'homme a de tout temps imaginé d’autres dimensions au-delà du monde visible dans lequel il est confiné. De la philosophie platonicienne à la tripartition dantesque de l’au-delà, des voyages de Gulliver à ceux d’Alice au pays des merveilles, des tables tournantes aux mondes virtuels, des utopies aux uchronies, l’histoire des arts, des idées et des croyances regorge d’univers parallèles. Et depuis quelques années, le concept a fait une entrée fracassante dans la cosmologie, suite aux avancées de la physique moderne et aux percées ahurissantes de la mécanique quantique: les livres consacrés à ce sujet se multiplient, signe d’un intérêt croissant aussi bien chez les femmes et les hommes de science que chez les simples profanes.

Parmi tous les arts, le cinéma – par les spécificités mêmes de son langage – est certainement celui qui a permis aux artistes d’explorer le plus efficacement l’extraordinaire richesse créative et spéculative du concept, car le film est lui-même une sorte d’univers parallèle, et l’acteur un mort-vivant dont l’ombre gravée sur la pellicule est condamnée à revivre, jour après jour, au hasard des projections, son destin de tache luminescente. Il est d’ailleurs frappant que la naissance du septième art coïncide non seulement avec celle du vampire moderne (Dracula de Bram Stoker, précédé de peu par Carmilla, la vampire lesbienne de Sheridan Le Fanu), figure qui connaît un réel regain d’intérêt depuis quelques années, mais aussi avec l’apogée du mouvement spirite, aujourd’hui fatalement discrédité malgré l’incroyable engouement qu’il suscita à l’époque.

L’une des grandes protagonistes du spiritisme – la médium Élise Müller (alias Hélène Smith) – vécut à Genève et suscita l’intérêt de Théodore Flournoy, professeur de psychologie dans notre université, mais aussi celui de Ferdinand de Saussure, dont on fête cette année le centenaire et auquel le Ciné-club rend en quelque sorte hommage en illustrant un chapitre méconnu de l’histoire de la culture genevoise au tournant du 20e siècle. Hélène Smith voyagea dans des mondes parallèles – l’Inde, la planète Mars – inventant ou réinventant, par le biais d’une troublante glossolalie, des langages passés (le sanscrit, dont Saussure était un spécialiste) ou carrément extraterrestres (le martien).

Face à l’émergence de plus en plus probable d’une société tendant à la «technicisation continue» de l’humanité (Éric Sadin, La société de l’anticipation, 2011), les univers parallèles révèlent toute leur fascinante ambivalence: expression millénaire de la part d’altérité et d’irrationnel que l’être humain porte en soi et que l’on retrouve dans les voyages mentaux d’une Hélène Smith ou dans les mondes fantastiques d’un Lovecraft; mais aussi nouvel horizon de recherche d’une science qui, bien au-delà des limites jadis posées par la philosophie et les religions, s’interroge désormais sur les principes mêmes qui ont rendu possible la vie intelligente.

Sommaire

  • Marco Sabbatini, Édito, p.1
  • Martine Lusardy, Hélène Smith (Catherine-Élise Müller) 1861-1929, p.2-7 (in Art spirite, médiumnique et visionnaire: messages d’outre-monde, Paris, Hoëbeke, 1999)
  • Astrid Maury, Mondes emmêlés, pp.8-13
  • Briana Berg, D’un monde à l’autre: la traversée du miroir, pp.14-24
  • Gilliane Kern, De l’internaute à l’avatar, ou la puissance des mondes virtuels, pp.25-31
  • Julien Dumoulin, Adapter l’indicible: Sur quelques tentatives d’adaptation de H. P. Lovecraft au cinéma, pp.33-37
  • Marco Sabbatini, Vampyr de Dreyer: voyage au pays des ombres, pp.38-43
  • Marcos Mariño, Les mondes parallèles et la physique contemporaine, pp.44-49
  • Marie Gaulis, Des Indes à la planète Mars, un voyage dans les voix, pp.50-53
[remarque] =>

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Univers parallèles – Octobre 2013) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Univers parallèles», octobre 2013 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Univers parallèles. Octobre 2013 (3).

Pour citer un article de la Revue

Kern, Gilliane. (2013). De l’internaute à l’avatar, ou la puissance des mondes virtuels. La Revue du Ciné-club universitaire: Univers parallèles., octobre 2013 (3), 13-23

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [id_regle] => [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 71880 [date_debut] => 2013-10-01 00:00:00 [date_fin] => 2013-10-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 44 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Univers parallèles. Octobre 2013 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10115/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )