Revues du ciné-club

Wonder Women

2009_ccu_wonder_women_thumb.png

Wonder Women

La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 2009

Édito

Essayons ensemble de nous souvenir des personnages féminins qui ont jalonné notre vie de cinéphiles! N’avez-vous pas l’impression d’avoir régulièrement rencontré: 1. De grandes amoureuses 2. Des mères exemplaires 3. Des prostituées douces et chaleureuses 4. Des «salopes», des vraies, de celles qui finissent mal?

Face à ce résultat navrant – tant il y a une multitude de manières d’être une femme – le Ciné-Club a voulu vous présenter durant ce cycle des personnages féminins principaux qui diffèrent de ces habituelles représentations.

Ainsi, les femmes que vous verrez à l’écran vivent dans divers pays et à différentes époques. Leurs difficultés, leurs moyens de lutter, leur volonté d’indépendance ne sont pas les mêmes mais toutes combattent; certaines pour un idéal, d’autres pour la vie. Ce sont des femmes solides qui ne doivent rien à personne. Elles assument leurs actes sans scrupules et sans culpabilité. Leurs comportements peuvent être condamnés par le réalisateur, par les autres personnages du film, par les spectateurs ou encore par les membres du Ciné-Club, mais elles, jamais, ne se désavouent.

Par exemple, La Fiancée du pirate utilise ses charmes férocement ironiques pour mettre au pied du mur les notables hypocrites de son village. Nous recevrons lors de la diffusion du film, sa réalisatrice Nelly Kaplan et son co-scénariste Claude Makovski.

Dans Moolaadé, film sénégalais, le combat est plus âpre. Collé Ardo a décidé que l’excision ne serait plus pratiquée dans son village. Avec humour et courage, elle va provoquer la solidarité entre les générations et le débat au-delà des traditions.

Ripley, personnage emblématique d’Alien nous montrera que rester seule survivante d’un vaisseau en péril exige une condition physique redoutable et une grande ténacité.

Repérer ces femmes cinématographiquement étonnantes a été un parcours parsemé d’embûches. Elles sont rares ces héroïnes du grand écran dont l’impulsion de lutter ne vient pas d’un homme. Nous avons eu la surprise de remarquer que ce sont souvent des personnages historiques; d’où la présence de plusieurs films biographiques. Nous aurions aimé proposer plus de films de réalisatrices. Cependant nous aurons le plaisir de découvrir un court-métrage d’animation commenté par sa jeune réalisatrice Peque Varela avant la diffusion de La Banquièr et de voir un documentaire de Susan Mogul le soir de Qiu Ju, une femme chinoise.

Les hommes, à l’écran et dans la salle, ne seront pas absents avec entre autres la présence de Robin Harsch et de son court-métrage La petite boiteuse. Alain Tanner, quant à lui, débattra avec le public à propos des personnages féminins de son film Messidor.

Enfin, après maintes élucubrations concernant le titre du cycle (cf. p. 3), nous sommes heureux de l’avoir nommé «Wonder Women» en clin d’œil à toutes les super-héroïnes du quotidien qui s’interrogent à propos du monde qui les entoure. Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir en leur puissante compagnie.

Sommaire

  • Yaël Elster, Édito, p.1
  • Frédéric Favre, Sur les fonts baptismaux du cycle «Wonder Women»: Un petit tour dans les coulisses de l’élaboration d’un cycle, pp.3-4
  • Marcos Mariño, Politiques de la représentation: images des femmes au cinéma, pp.5-9
  • Vania Jaikin Miyazaki, Une Piratesse sur l’océan cinématographique: l’effet Kaplan, pp.10-14
  • Briana Berg, Pouvoirs féminins, des flibustières du sexe aux aliennes de la maternité, pp.18-23
  • Quel est le personnage féminin qui vous a le plus marqué au cinéma? Et pourquoi?, pp.25-28
  • Lorena Parini, La Banquière: une femme libre?, pp.29-30

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Wonder Women – octobre 2009) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Wonder Women», octobre 2009 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Wonder Women. Octobre 2009 (3).

Pour citer un article de la Revue

Parini, Lorena. (2009). La Banquière: une femme libre?. La Revue du Ciné-club universitaire: Wonder Women., octobre 2009 (3), 29-30

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 12299
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Wonder Women
                    [group_url] => wonder-women
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 2009
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 2009-10-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 2009-10-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 12299
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 12299
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Wonder Women
                            [titre_url] => wonder-women
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, octobre 2009
                            [periode_span_debut] => 2009-10-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 2009-10-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 71890
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 2009-10-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

Édito

Essayons ensemble de nous souvenir des personnages féminins qui ont jalonné notre vie de cinéphiles! N’avez-vous pas l’impression d’avoir régulièrement rencontré: 1. De grandes amoureuses 2. Des mères exemplaires 3. Des prostituées douces et chaleureuses 4. Des «salopes», des vraies, de celles qui finissent mal?

Face à ce résultat navrant – tant il y a une multitude de manières d’être une femme – le Ciné-Club a voulu vous présenter durant ce cycle des personnages féminins principaux qui diffèrent de ces habituelles représentations.

Ainsi, les femmes que vous verrez à l’écran vivent dans divers pays et à différentes époques. Leurs difficultés, leurs moyens de lutter, leur volonté d’indépendance ne sont pas les mêmes mais toutes combattent; certaines pour un idéal, d’autres pour la vie. Ce sont des femmes solides qui ne doivent rien à personne. Elles assument leurs actes sans scrupules et sans culpabilité. Leurs comportements peuvent être condamnés par le réalisateur, par les autres personnages du film, par les spectateurs ou encore par les membres du Ciné-Club, mais elles, jamais, ne se désavouent.

Par exemple, La Fiancée du pirate utilise ses charmes férocement ironiques pour mettre au pied du mur les notables hypocrites de son village. Nous recevrons lors de la diffusion du film, sa réalisatrice Nelly Kaplan et son co-scénariste Claude Makovski.

Dans Moolaadé, film sénégalais, le combat est plus âpre. Collé Ardo a décidé que l’excision ne serait plus pratiquée dans son village. Avec humour et courage, elle va provoquer la solidarité entre les générations et le débat au-delà des traditions.

Ripley, personnage emblématique d’Alien nous montrera que rester seule survivante d’un vaisseau en péril exige une condition physique redoutable et une grande ténacité.

Repérer ces femmes cinématographiquement étonnantes a été un parcours parsemé d’embûches. Elles sont rares ces héroïnes du grand écran dont l’impulsion de lutter ne vient pas d’un homme. Nous avons eu la surprise de remarquer que ce sont souvent des personnages historiques; d’où la présence de plusieurs films biographiques. Nous aurions aimé proposer plus de films de réalisatrices. Cependant nous aurons le plaisir de découvrir un court-métrage d’animation commenté par sa jeune réalisatrice Peque Varela avant la diffusion de La Banquièr et de voir un documentaire de Susan Mogul le soir de Qiu Ju, une femme chinoise.

Les hommes, à l’écran et dans la salle, ne seront pas absents avec entre autres la présence de Robin Harsch et de son court-métrage La petite boiteuse. Alain Tanner, quant à lui, débattra avec le public à propos des personnages féminins de son film Messidor.

Enfin, après maintes élucubrations concernant le titre du cycle (cf. p. 3), nous sommes heureux de l’avoir nommé «Wonder Women» en clin d’œil à toutes les super-héroïnes du quotidien qui s’interrogent à propos du monde qui les entoure. Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir en leur puissante compagnie.

Sommaire

  • Yaël Elster, Édito, p.1
  • Frédéric Favre, Sur les fonts baptismaux du cycle «Wonder Women»: Un petit tour dans les coulisses de l’élaboration d’un cycle, pp.3-4
  • Marcos Mariño, Politiques de la représentation: images des femmes au cinéma, pp.5-9
  • Vania Jaikin Miyazaki, Une Piratesse sur l’océan cinématographique: l’effet Kaplan, pp.10-14
  • Briana Berg, Pouvoirs féminins, des flibustières du sexe aux aliennes de la maternité, pp.18-23
  • Quel est le personnage féminin qui vous a le plus marqué au cinéma? Et pourquoi?, pp.25-28
  • Lorena Parini, La Banquière: une femme libre?, pp.29-30
[remarque] =>

La revue au format papier

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi (Wonder Women – octobre 2009) et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro «Wonder Women», octobre 2009 de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Wonder Women. Octobre 2009 (3).

Pour citer un article de la Revue

Parini, Lorena. (2009). La Banquière: une femme libre?. La Revue du Ciné-club universitaire: Wonder Women., octobre 2009 (3), 29-30

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 71890 [date_debut] => 2009-10-01 00:00:00 [date_fin] => 2009-10-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 54 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Wonder Women. Octobre 2009 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10108/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )