Le procès de Busiris

Le procès de Busiris

Spécialiste du droit de la guerre dans la pièce La guerre de Troie n’aura pas lieu (Jean Giraudoux, 1935), Busiris justifie une entrée en guerre des Troyens contre les Grecs qui assiègent la cité... avant de retourner son raisonnement avec tout autant d’habileté, par pur opportunisme. Son revirement fait écho à la réflexion d’Hector selon lequel «le droit est la plus puissante des écoles de l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement qu’un juriste la réalité.»

Il est désormais temps de traduire Busiris devant la Cour Suprême de Troie pour haute trahison envers ses pairs. Sa défense et son accusation sont assurées par les étudiante-e-s en maîtrise à la Faculté de droit de l’Université de Genève. Ces derniers ont la délicate mission de mettre la rhétorique au service du droit lors de quatre joutes oratoires.

L'accusation
Kevin Marcato
Théo Badan
Stéphane Grossin
Dino Vajzovic
La défense
Camille Haab
Lou Bouillaguet
Cynthia Oshodin
Alexandre Lombard
Jury
Mme Laura Jacquemoud-Rossari, juge au Tribunal fédéral
M. Stéphane Esposito, président du Tribunal pénal du Canton de Genève
Mme Ursula Cassani, professeure à la Faculté de droit de l’UNIGE et juge à la Cour d’appel du pouvoir judiciaire
M. Martin Rueff, professeur à la Faculté des lettres de l’UNIGE
Mme Rachel Duc, lauréate du concours d’art oratoire 2015
Production
Faculté de droit
Faculté des lettres
Activités culturelles de l’UNIGE
Régie lumières
Renato Campora

Entrée libre

Production

Horaire

jeudi 3 mars 2016 17:15–20:00
Uni Mail | MS180 Bd du Pont-d'Arve 40 Genève

top